This content is not available in your region

"Il faut davantage soutenir, financer et rendre visibles les femmes entrepreneures"

euronews_icons_loading
Business Planet
Business Planet   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Même si elles sont à l'origine d'un tiers des créations d'entreprise dans l'Union européenne, les études montrent que les femmes sont confrontées à des défis majeurs quand elles lancent leur activité et en particulier, quand elles tentent de lever des fonds.

Anne Ravanona est la fondatrice et PDG de la plateforme Global Invest Her qui a pour objectif de trouver plus vite des solutions de financement pour les femmes entrepreneures.

Paul Hackett, euronews :

"Lancer et développer son activité peut être difficile pour les hommes comme pour les femmes. Y a-t-il vraiment une différence entre eux quand ils sont à la tête de leur entreprise ?"

Anne Ravanona, fondatrice et PDG de Global Invest Her :

"Il existe encore un grand fossé entre eux en matière d'entrepreneuriat ; au niveau des possibilités pour de nombreuses femmes de créer leur entreprise en raison de nombreux obstacles qui leur sont propres et qui leur sont extérieurs."

"Des problèmes d'accès au financement, aux réseaux et aux tuteurs"

Paul Hackett :

"Quels sont selon vous, les principaux défis pour les femmes comparé aux hommes ?"

Anne Ravanona :

"Le premier, c'est l'accès au financement. Le deuxième, c'est l'accès aux réseaux et enfin, l'accès à des tuteurs, à des personnes qui ont réussi."

Initiative européenne WEgate

Paul Hackett :

"La Commission européenne a lancé l'initiative WEgate pour soutenir l'entrepreneuriat au féminin. Comment donne-t-elle aux femmes, les moyens de réussir dans ce domaine ?"

Anne Ravanona :

"WEgate est une plateforme créée par la Commission européenne en partenariat avec d'autres organisations sur le terrain qui aident les femmes entrepreneures. Et l'objectif de cette plateforme, c'est d'être un lieu d'accueil virtuel pour les femmes entrepreneures européennes qui veulent s'informer sur toutes les ressources disponibles dans leur pays et à l'étranger lors de la création et du financement de leur activité et être mises en relation avec d'autres femmes entrepreneures. De nombreuses organisations qui sont à leur service y participent. Dans l'Union européenne, nous devons absolument rassembler tout cela en un même endroit. Il y a tant de ressources disponibles un peu partout. Donc il fallait un guichet unique pour savoir s'y retrouver. Et WEgate est un parfait outil pour cela."

"Les hommes obtiennent 1400 milliards d'euros de financements de plus que les femmes !"

Paul Hackett :

"Aujourd'hui, on constate que les créatrices d'entreprise n'ont qu'une très faible chance de lever des fonds. Comment remédier à cela ?"

Anne Ravanona :

"C'est la question à un million d'euros ! Et je dirais même la question à 1400 milliards d'euros ! Savez-vous que c'est l'écart de financement entre les hommes et les femmes qui créent leur entreprise, la différence entre les fonds qu'ils lèvent les uns et les autres ? Aujourd'hui, on l'estime à 1400 milliards d'euros ! Aujourd'hui, les femmes entrepreneures sont destinataires de seulement 2% de la totalité des fonds de capital-risque. Donc les femmes créent leur entreprise et il vient un moment où elles ont besoin d'argent pour la développer. Et ce que je constate, c'est qu'elles peuvent avoir 500 entretiens avec les mauvaises personnes et donc, ne pas obtenir de financement alors que les hommes en cinq entretiens avec les bonnes personnes l'obtiennent très facilement. Donc je crois qu'il faut vraiment que nous comprenions mieux les problèmes que les femmes entrepreneures essaient de résoudre. Nous devons mieux les soutenir et les financer et rendre visibles, les projets qu'elles réussissent."

Journaliste • Paul Hackett