Advertising
This content is not available in your region

Développement durable : tirer le meilleur parti du papier et du bois

euronews_icons_loading
Business Planet
Business Planet   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

L'Europe est le deuxième plus grand producteur de papier et de pâte à papier dans le monde. Des données de 2014, rapportés par The paperchain, montrent que l'industrie papetière européenne a fabriqué plus de 130 millions de tonnes de produits, soit environ 23% de la production mondiale. On estime que 11 millions de tonnes finissent en déchets non recyclables.

Le projet paperChain de l’UE vise à exploiter ces déchets de papier afin qu’ils puissent être utilisés comme nouvelles ressources dans d’autres secteurs industriels, telles que la construction et l’exploitation minière.

Pour en savoir plus sur la manière dont les déchets de papier et autres matériaux à base de bois sont exploités pour remplacer les combustibles fossiles comme le charbon et le pétrole, Business Planet s'est entretenu avec Johan Elvnert, secrétaire général de la Plateforme technologique forestière, une plateforme européenne de recherche et d'innovation qui vise à "améliorer la compétitivité et la durabilité du secteur via l'innovation".

L'industrie du papier est assez gourmande en ressources. Le secteur se transforme-t-il pour devenir plus éco-responsable ?

Johan Elvnert : L'industrie européenne de la pâte à papier et du papier recycle chaque fibre de papier autant de fois que possible aujourd'hui, mais parfois la fibre est tout simplement trop courte pour être réutilisée. (...) Ce qui ne peut pas être recyclé est principalement brûlé pour l'énergie, mais l'industrie travaille très dur pour utilis er les déchets d'aujourd'hui afin de fabriquer les produits de demain. Le projet paperChain en est un très bon exemple. Un autre exemple est la culture d'aliments pour les fermes piscicoles issue de l'eau de traitement des usines de pâte à papier. Il s'agit de ne pas considérer les déchets comme un gaspillage, mais comme une nouvelle ressource.

Pensez-vous que nous entrons dans une nouvelle ère dans le secteur du bois ?

Johan Elvnert : Le bois est une matière fantastique et renouvelable. Il y a de nombreuses idées intéressantes pour remplacer les matériaux fossiles par du bois. Par exemple, des chercheurs développent du bois transparent qui pourrait remplacer à terme le verre. Mais je suis également très heureux de voir des produits traditionnels tels que des sacs en papier faire leur retour, ou bien de voir des bâtiments utiliser du bois, qui stocke du CO2.

Certains de ces bois et matériaux bio-sourcés sont-ils tout simplement trop chers à l'heure actuelle : est-ce la raison pour laquelle nous ne les remplaçons pas par des combustibles fossiles ?

Johan Elvnert : Il est vrai que le pétrole est bon marché et les industriels ont par conséquent compris comment l'utiliser pour presque tout. Malheureusement, cela crée des déchets et libère du dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Les populations sont conscientes de ces problèmes et veulent des alternatives. Dans le secteur forestier, nous cherchons à y parvenir. Et nous avons, par exemple, des textiles à base de bois, des produits chimiques verts. Nous tentons de combler l’écart.

Ne devrions-nous pas protéger les forêts au lieu d'abattre les arbres ?

Johan Elvnert : Je suis moi-même propriétaire d'une forêt familiale, donc je sais qu'il est possible à la fois d'utiliser la forêt tout en la protégeant. Mes grands-parents ont planté les arbres, je récolte, et je plante des arbres que les générations à venir récolteront. Par ailleurs, je dois dire que c'est gratifiant de voir des animaux sauvages, comme des cerfs et des sangliers, vivre dans notre forêt. Quand nous récolterons le bois, je sais qu'il sera utilisé pour des choses durables dont les gens ont besoin.