This content is not available in your region

Dubaï n'échappe pas au nouvel engouement pour le sport et le fitness

Access to the comments Discussion
Par Natalie Lindo
euronews_icons_loading
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai
Taille du texte Aa Aa

Musculation, yoga ou cours de gym collectifs, le secteur de la forme est très développé à Dubaï. On compte plus de 400 salles de sport à travers la ville, l'un des ratios les plus élevés au monde, et l'offre d'activités en extérieur est tout aussi riche.

"Tous les espaces sont accessibles pour tout type de sports, que ce soit dans les airs, à terre, en mer," affirme Saeed Hareb, secrétaire général de Dubai Sports Council, qui ajoute : "Il y a aussi de nombreuses activités possibles dans les montagnes."

"Faire de l'exercice pour conserver un sentiment de contrôle"

Depuis leur réouverture à la levée des restrictions sanitaires, de nombreuses salles constatent une demande plus forte pour les séances en groupe.

Le programme appelé Blitz par exemple est un entraînement complet à haute intensité, l'idée étant d'obtenir un maximum de résultats le plus rapidement possible. "On mélange trois choses : il y a le cardio avec la course sur tapis, le renforcement avec différents haltères à soulever sur un banc et enfin, l'aspect fonctionnel," précise Aldrin Dela Vega, directeur des séances de groupe à GymNation. "Donc c'est conçu pour répondre à n'importe quel objectif en termes de forme physique," assure-t-il.

Lors du pic de la pandémie, avec la fermeture des terrains de sport et des salles de gym, les exercices à la maison en ligne ont gagné en popularité dans le monde entier. "__Beaucoup de gens ont commencé à faire de l'exercice pour conserver un sentiment de contrôle," explique Saliha Afridi, psychologue clinicienne à The LightHouse Arabia. "Le sport renforce la confiance en soi et permet de sécréter des endorphines et c'est ce que l'on recherche quand on commence à sentir cette perte de contrôle en fonction des circonstances et de ce que l'on ressent," estime-t-elle.

L'essor de la pratique à domicile

Du fait de la pandémie, de nombreuses entreprises du secteur de la forme et du bien-être ont dû adapter leur offre.

"L'année a été très mouvementée : on a fermé pendant environ 75 jours," indique Loren Holland, cofondateur et PDG de GymNation. "Mais pendant cette période, on a offert un accès libre et gratuit à la nouvelle plateforme "Les Mills on demand" à tous nos membres, mais aussi à nos non-membres qui voulaient rester en forme, en bonne santé et actifs," dit-il. "Ensuite, aussitôt après le confinement, on a eu une forte augmentation de la demande sur le fitness," fait-il remarquer.

En 2020, le marché mondial des appareils de fitness pour la pratique à domicile a représenté 8,9 milliards d'euros et enregistré une croissance inédite sur les douze derniers mois.

"Nos produits sont destinés aux salles et aux particuliers," précise Lotfi Hamrouni, directeur marketing et des ventes chez Johnson Health Tech Moyen-Orient. "Les appareils pour la pratique à domicile représentaient 10% de notre activité, mais pendant la pandémie, on a connu une augmentation de 95% de ce segment, la pratique à domicile est une nouvelle tendance : cela a commencé lors du pic de la pandémie, mais cela continue et aujourd'hui, on voit émerger une pratique hybride, en salle et à la maison," décrit-il.

euronews
Cet équipementier a enregistré pendant la pandémie, une hausse de 95% des ventes de ses appareils pour la pratique à domicileeuronews

Un retour en salles très attendu

Du côté des habitués de salles de sport comme ceux rencontrés chez GymNation, ils ont été nombreux à se sentir perdus et ils avaient hâte que leur lieu d'entraînement rouvre ses portes. "S'entraîner à la maison, c'était sympa pendant les quatre premières semaines, mais on s'est vite lassé," reconnaît un jeune homme. Une adepte de la salle renchérit : "Je fais de l'exercice depuis toujours, ça fait partie de ma routine quotidienne, ça permet de garder de la force, d'être en forme et de rester jeune."

"Il y a des gens qui font des thérapies, qui vont dans des salles pour hurler : moi, le sport me permet ça, d'évacuer le stress," indique un autre pratiquant.

Loren Holland de GymNation renchérit : "Je pense que tout le monde a peut-être pris sa santé et sa forme pour acquises et réalise maintenant qu'il est temps d'avoir un plan d'action pour prendre soin de soi. Donc immédiatement après la réouverture, on a enregistré pendant trois-quatre mois, des ventes jamais vues au niveau de notre entreprise," se félicite-t-il avant d'ajouter : "On a aussi lancé un grand programme d'investissement, on a ouvert quatre nouvelles salles en trois mois et on avait même commencé avant le confinement."

euronews
Cette salle a enregistré à sa réouverture pendant trois-quatre mois, un nombre de ventes d'abonnements jamais atteinteuronews

Initiatives collectives

Lancé en 2017, le Dubai Fitness Challenge est un événement annuel où toute la ville est encouragée à faire trente minutes d'activité physique par jour pendant 30 jours.

"Sans le sport et sans la pratique d'activité, cela veut dire qu'au niveau de la communauté, on augmente la consommation de médicaments," fait remarquer Saeed Hareb, secrétaire général de Dubai Sports Council. "Donc pour réduire cela, et en particulier en cette période de Covid-19, il faut agir pour être en forme et en bonne santé," assure-t-il.

À cela s'ajoutent encore d'autres avantages pour l'ensemble de la collectivité. "On sait qu'un mode de vie sédentaire a un lien avec le présentéisme : un comportement qui peut poser problème, qui pénalise le PIB, la productivité au travail et la santé mentale, qui a un impact sur la consommation de médicaments et qui met le système de santé sous pression," souligne la psychologue Saliha Afridi. "Donc en prenant soin de sa forme, on agit de nombreuses manières pour la communauté dans son ensemble : une ville qui est plus en forme est plus heureuse, plus productive et en meilleure santé," assure-t-elle.

Dubaï organise ainsi de nombreux événements pour inciter le plus grand nombre à participer à ces efforts communs.