This content is not available in your region

Industrie et technologie : la stratégie de développement de l'Ouzbékistan

Access to the comments Discussion
Par Galina Polonskaya
euronews_icons_loading
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

En ce mois de septembre, l'Ouzbékistan célèbre le 30ème anniversaire de son indépendance de l'Union soviétique. Ces dernières années, le pays a mené différentes réformes pour rompre avec l'héritage économique de cette époque révolue en libéralisant et pour attirer les investisseurs étrangers.

En août dernier, plusieurs milliers d'hommes d'affaires ont rencontré le président ouzbek pour discuter de l'avenir. Il reste beaucoup à faire, mais des changements se font déjà sentir.

"Grâce aux réformes, le climat de l'investissement s'est amélioré de manière significative," estime Ilhom Umrzakov, directeur de la Graduate School of Business and Entrepreneurship of Uzbekistan. "L'un des principaux axes de la politique nationale consiste à garantir l'état de droit, notamment la protection des droits des investisseurs," précise-t-il.

Investissements étrangers dans l'industrie

L'Usine sidérurgique de Tashkent qui a démarré son activité l'an dernier fait partie des grands projets industriels récents dans le pays. Elle a fait l'objet d'investissements étrangers à hauteur de 226 millions d'euros. Cette unité de production verte a été conçue et livrée par le groupe italien Danieli.

"Cette usine a une importance stratégique pour l'Ouzbékistan : elle représente un élément essentiel en vue de créer un cluster industriel dans la sidérurgie," souligne Bekali Turabekov, directeur de production sur place.

euronews
L'Usine sidérurgique de Tashkent livrée par le groupe italien Danielieuronews

Un environnement dédié aux nouvelles technologies

Le secteur des nouvelles technologies fait partie de ceux qui se développent dans le pays. Des incubateurs pour start-up et des programmes de tutorat ont été mis en place.

Un parc dédié à ce domaine a ouvert ses portes en 2019 à Tashkent. De plus en plus d'entreprises s'y implantent, attirées par une exonération de taxes et par des locaux adaptés à l'innovation.

L'initiative est une déclinaison de la stratégie du gouvernement qui veut inciter les jeunes à choisir ce secteur professionnel. Le programme "Un million de codeurs ouzbeks" par exemple délivre des cours en ligne gratuits accessibles à tous à partir de 13 ans.

"Notre principale tâche aujourd'hui," indique Farkhod Ibragimov, PDG du parc IT Ouzbékistan, "c'est d'attirer les investisseurs étrangers, les grandes entreprises internationales des technologies de l'information et de leur fournir nos meilleurs profils."

euronews
Le parc IT de Tashkenteuronews

Success stories

La start-up zip24 a été créée par l'un des résidents du parc. Elle a lancé un produit dédié à la logistique : une solution de cloud de gestion complète pour tout type d'entreprise de e-commerce ou de livraison qui permet de tracer le produit et le paiement, de la prise en charge à la livraison, en optimisant les délais, les routes empruntées et les coûts de transport.

zip24 compte déjà des clients dans plus de 25 pays et a levé plus d'un million d'euros d'investissements étrangers jusqu'à présent.

"D'année en année, de mois en mois, on développe notre activité et notre entreprise suscite beaucoup d'intérêt," se réjouit Anvar Turdibaev, directeur régional de zip24.

euronews
Une start-up ouzbek innove dans la logistiqueeuronews

Facilité de faire des affaires

Autre résident du parc : Akmal Paiziev. Il a cofondé un service de mise en relation avec un taxi dans un délai très court, dans sept villes ouzbeks. Les cartes créées par l'entreprise renseignent l'usager sur l'emplacement exact où il doit se rendre pour le prendre. L'itinéraire de la course est identifié grâce au big data pour exclure les routes les plus encombrées.L'entreprise a aussi lancé un service de livraison de repas qui est devenu le plus important du marché ouzbek. Une activité qu'Akmal Paiziev prévoit de développer.

"Notre entreprise a de grandes possibilités d'évolution, à la fois dans le pays et en Asie centrale," affirme-t-il. "Je sens que des investisseurs étrangers sont intéressés, nous sommes en contact avec des investisseurs presque toutes les semaines," fait-il remarquer.

Dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, l'Ouzbékistan a été classé parmi les meilleures économies pour la facilité de faire des affaires. Une nouvelle génération d'entrepreneurs ouzbeks profite de cet environnement pour envisager de nouvelles perspectives.

Journaliste • Galina Polonskaya