This content is not available in your region

L'e-sport, un phénomène mondial en forte croissance au Moyen-Orient

Access to the comments Discussion
Par Natalie Lindo
euronews_icons_loading
Target
Target   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai

Phénomène planétaire, l'e-sport est aujourd'hui, le segment le plus rentable du marché mondial du divertissement, sa valeur ayant été évaluée à 121 milliards d'euros l'an dernier. Elle devrait atteindre 710 millions d'euros dans les pays du Golfe cette année.

Quant aux joueurs, il y a ceux qui espèrent décrocher des récompenses financières et d'autres qui ne sont pas là pour l'argent.

"Si je devais préciser le moment où je suis devenue une gameuse, ce serait probablement à l'âge de 14 ans quand mon frère m'a fait découvrir les jeux en ligne et je suis devenue accro," confie Hanna "Zahlyn" Öberg, gameuse et streameuse que nous rencontrons à Dubaï.

"Quand je joue en streaming, j'ai une caméra qui filme mon visage, je surveille aussi un chat où je reçois des messages de personnes qui regardent mon jeu et mon flux caméra," explique-t-elle.

"À 20 ans, vous êtes presque trop âgé pour être un joueur professionnel !"

Il a fallu des années pour que le jeu vidéo gagne en crédibilité en tant que sport, mais sa popularité auprès des e-sportifs et des fans en a fait un succès mondial. Ils sont des millions à suivre les grands tournois sur les plateformes de streaming.

"Une carrière professionnelle dans le gaming est assez courte," fait remarquer Klaus Kajetski, fondateur et PDG de Yalla Esports. "À 20 ans, vous êtes presque trop âgé pour être un joueur professionnel !" s'amuse-t-il. "Mais ensuite, on peut devenir coach ou expert, donc on peut être sûr d'avoir un parcours professionnel par la suite même si la carrière de joueur pro est courte," assure-t-il.

euronews
Hanna Öberg alias "Zahlyn", gameuse et streameuse professionnelleeuronews

Signe des temps : le salon international de la diffusion, du satellite et des médias numériques CABSAT a organisé à Dubaï, un congrès sur les sports électroniques, son premier événement physique depuis deux ans.

Les entreprises présentes au salon veulent faire découvrir et comprendre les modèles de monétisation des e-sports. Leur objectif : améliorer encore l'environnement numérique sur lequel s'appuie ce marché.

Fondateur et PDG de Zone, Adi K. Mishra, présent au CABSAT, nous explique : "Nous sommes une plateforme de jeu décentralisé qui vous permet de tester vos compétences sur des jeux auxquels vous jouez déjà : cela peut être les échecs, FIFA, Valorant... Ce que l'on fait, c'est que l'on ajoute une couche de blockchain à ces jeux et on vous permet ainsi de vous mesurer à vos amis dans le monde entier," précise-t-il.

Une consommation croissante

L'utilisation croissante des smartphones et des jeux en ligne a aussi accéléré la croissance de ce marché.

"Évidemment, il y a l'aspect financier avec les récompenses, mais je dirais que pour de nombreux joueurs, c'est davantage le trophée, le titre ou simplement, le fait d'être le champion qui les intéresse," affirme Klaus Kajetski avant d'ajouter : "Mais l'autre jour, en réalité, notre équipe a remporté sur "PUBG mobile", 150.000 dollars lors d'un tournoi."

De nombreuses équipes d'e-sport à Dubaï s'efforcent de libérer le potentiel de professionnels en devenir, qu'ils soient joueurs, casteurs, experts ou commentateurs.

"Le coaching dans la région est très sous-développé ou du moins, était très sous-développé il y a peu," précise Wadih Sayyah, responsable e-sports et coach à Yalla Esports. "Les équipes s'entraînent généralement quatre à cinq heures par jour, puis leurs joueurs jouent pour eux-mêmes parce que c'est ce qu'ils aiment faire, non ?" lance-t-il.

euronews
Les grands tournois internationaux sont suivis par des millions de personnes dans le mondeeuronews

Communautés du gaming

Mais au-delà des performances, le succès de l'e-sport repose sur la communauté qui s'est construite autour des jeux.

"Pour moi, le jeu vidéo fédère de nombreuses personnes autour d'un sujet ou d'une activité qu'ils ont en commun," estime Hanna "Zahlyn" Öberg. "Cela fonctionne comme une communauté, cela crée des contacts : ce que je trouve très important dans la vie," insiste-t-elle.

Le marché du jeu vidéo au Moyen-Orient est l'un de ceux qui se développent le plus vite actuellement, ses équipes et ses fans étant déterminés à emmener l'e-sport toujours plus loin.