DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Astana et Almaty, capitales des Jeux Asiatiques d'hiver 2011

Vous lisez:

Astana et Almaty, capitales des Jeux Asiatiques d'hiver 2011

Taille du texte Aa Aa

Il y a dix ans, c‘était encore une steppe. Aujourd’hui, c’est une belle ville moderne en pleine croissance… une cité avec de bonnes infrastructures et de grandes ambitions. Cette année, Astana et Alma Aty accueillent les Jeux Asiatiques d’Hiver. C’est le premier hiver avec une compétition de ce niveau en Asie centrale. La cérémonie d’ouverture pleine de couleurs dans la capitale du Kazakhstan a non seulement surpris par sa grandeur mais aussi par les nouvelles perspectives ouvertes aux Jeux Asiatiques et aux autres membres du Conseil olympique asiatique.

“Les 7ème Jeux Asiatiques d’hiver, autrement dit, les Jeux Asiatiques sont devenus un véritable évènement pour tout le Kazakhstan. Pour les préparer, et en particulier, construire les lieux de compétition ou améliorer les infrastructures, des centaines de millions d’euros ont été dépensés. Mais pour le ministre kazakh des sports c‘était vraiment justifié”, explique notre envoyé spécial sur place Alexei Doval.

Pour Temirkhan Dosmukhanbetov, ministre kazakh des Sports, “cela permet de soutenir le sport au Kazakhstan et d’attirer la population vers le sport. Et en plus, ça encourage l’esprit sportif. Les nouvelles installations sportives vont fonctionner pour plusieurs décennies. En outre, Il s’agit d’infrastructures de pointe grâce aux nouvelles technologies”.

La construction de nouvelles installations à Astana et Almaty a aussi d’autres objectifs, notamment, les Jeux Olympiques d’hiver en 2022. Le Kazakhstan croit sérieusement dans sa candidature. Selon plusieurs experts, le pays a une chance réelle de remporter ces olympiades en raison du développement rapide de ses infrastructures sportives.

Jacques Rogge, président du Comité International Olympique : “Ces Jeux Asiatiques d’hiver sont très bien organisés, il y a de très bonnes infrastructures sportives avec des stades vraiment splendides. Le comité d’organisation a beaucoup d’expérience, et il y a aussi l’hospitalité du peuple kazakh, donc nous sommes très heureux de l’organisation. Je pense que cette organisation sera un très bon début pour la candidature de 2022. Il y a bien entendu encore quelques constructions supplémentaires à réaliser pour les Jeux d’hiver de 2022, mais si vous obtenez le droit d’organiser ces Jeux il reste encore beaucoup de temps devant vous.”

La flamme a traversé tout le pays d’Almaty à Astana, 100 porteurs ont participé à la cérémonie.

Timur Kulibayev, chef d’entreprise et président de la fédération kzakhe de boxe salue cet engouement : “La flamme des Jeux Asiatiques a parcouru toutes les villes du Kazakhstan, elle a pu être aperçue par le plus grand nombre de nos compatriotes”.

Le Japon, la Chine et la Corée du Sud, les grands pays d’Asie ont envoyé leurs meilleurs athlètes à ces jeux Jeux Asiatiques alors que le statut de ces jeux est considéré comme mineur par rapport à d’autres compétitions internationales dans les sports individuels. Mais le Kazakhstan a décidé de secouer cette hiérarchie et de briser certains traditions bien établies : dès le premier jour de compétition, les athlètes kazakhs ont pris le meilleur sur les autres équipes. Nombres de pays invités ont été surpris par la qualité de ces nouvelles installations. Dans la toute nouvelle enceinte dédiée au patinage sur glace, plusieurs records d’Asie ont été établis.

Le représentant de la municipalité d’Astan en parle avec fierté. Vasiliy Krylov, maire-adjoint d’Astana:

“C’est une évidence, nous pouvons accueillir de nombreuses compétitions, des championnats internationaux de patinage de vitesse. Nos infrastructures sont prêtes et nos installations sportives aussi”.

Au total, ces jeux asiatiaques réunissent 1100 participants venus de 27 pays. Nombres d’entres eux concourrent pour les 69 médailles en jeu dans les 11 sports représentés et suivant la devise olympique : “l’important c’est de participer”.

Les hockeyeurs malaisiens ont ainsi perdu 2 à 23 face à l‘équipe du Kirghizstan qui n’est pourtant pas parmi les plus fortes dans ce sport.

“Notre équipe kirghize a vraiment bien joué aujourd’hui. On soutient le Kirghizstan et le Kazakhstan”, explique ce kirghize.

“Les installations méritent un A+ comme note. Nous n’avons pas d’installations de ce niveau en Malaisie, ils ont de la chance”, s’exclame ce joueur malaisien.

Timur Yedenbayev, membre du comité d’organisation des Jeux Asiatiques d’hiver : “Beaucoup de gens veulent venir voir les jeux. Nous ne pensions pas susciter un tel intérêt. Nous avons tout fait pour que les gens se sentent en vacances”.

En ce moment, l’un des visages les plus connus du Kazakhstan, c’est Irbit le léopard des neiges, la mascotte de jeux asiatiques. Nous l’avons rencontré, il est très gentil et il a promis de nous donner une interview dès qu’il aura appris à parler !

Pour plus d’informations, le site officiel :

www.astana-almaty2011.kz