DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Peter Tatchell sur les droits de l'homme en Europe

Vous lisez:

Peter Tatchell sur les droits de l'homme en Europe

Taille du texte Aa Aa

Alex Taylor, euronews :

“Son modèle économique ne fait pas figure d’exemple à suivre en ce moment, mais l’Europe reste un modèle dans la défense de certaines valeurs, en particuliers celles liées aux droits de l’homme.

L’Europe n’hésite pas à pointer du doigt les manquements ailleurs dans le monde. Mais quel regard pouvons-nous porter sur les droits de l’homme ici, sur notre continent ?

Notre invité aujourd’hui est un militant des droits de l’homme, et il est prêt à répondre à vos questions. En duplex de Londres, Peter Tatchell bonjour et bienvenue. Vous vous êtes rendu célèbre notamment pour votre tentative d’arrestation citoyenne du président du Zimbabwe Robert Mugabe en 2001, à Bruxelles. Nous avons beaucoup de questions à vous poser.”

Première question :

“Bonjour je m’appelle Leila et je suis Belge. L’Europe est une terre sans frontières mais il y a encore beaucoup de barrières dans la tête des gens et j’aimerais bien savoir : vous en tant que militant, qu’est-ce que vous comptez ou qu’est-ce que vous pouvez faire par rapport à tout ça, pour faire tomber toutes ces limites dans la tête des gens ?”

Alex Taylor :

“Avons nous raison de parler des droits de l’homme à la Chine, de dire au reste du monde de prendre exemple sur nous en matière de droits de l’homme en général ?”

Peter Tatchell, militant des droits de l’homme :

“De mon point de vue, il ne s’agit pas de l’Occident qui dit quoi faire aux autres pays, il s’agit de reconnaître que chaque pays sur cette Terre est engagé vis à vis de la déclaration universelle des droits de l’homme, ce qui va avec le fait d‘être membre des Nations Unies. Presque tous les pays ont signé toute une série d’autres conventions sur les droits de l’homme, et il s’agit simplement de demander aux autres pays dans le monde, nous y-compris, de tenir leurs promesses et leurs engagements à respecter et défendre les droits de l’homme.”

Alex Taylor :

“Bien, une autre question pour Peter Tatchell :”

“Bonjour je m’appelle Malo, je suis Bruxellois. je me pose une question, c’est que j’ai récemment été confronté à une violence policière. Alors qu’on était avec des amis en train de faire une soirée dans un squat et on s’est pris des coups de matraque et des gaz lacrymogènes. Et donc je me demandais jusqu’où l’Etat policier pouvait-il aller pour nous contrer quotidiennement ?”

Alex Taylor :

“C’est une question qui revient de plus en plus fréquemment. Que dire des droits des personnes, des droits des citoyens quand ils sont face à la police. Ces derniers temps les manifestations se multiplient à travers l’Europe.”

Peter Tatchell :

“En cette période de troubles et d’agitation économique et sociale il est très important de respecter très fermement les principes de liberté d’expression et de droit à manifester. Il ne s’agit d‘être d’accord ou non avec les manifestations, mais exprimer son opinion est un droit de l’homme et je pense que ces manifestations se sont avérées incroyablement efficaces pour attirer l’attention des gouvernements et du public sur les immenses inégalités et carences du modèle économique actuel.

L’Europe doit changer de voie. Le capitalisme de marché ne fonctionne pas, il déçoit les peuples d’Europe et du monde. Près d’un milliard de personnes se sont réveillées ce matin sans eau potable à boire. Cela ne devrait pas exister. On peut trouver l’argent pour fournir de l’eau potable à tout le monde.”

Alex Taylor :

“Bien, on passe à la question suivante pour Peter Tatchell :”

“Bonjour Monsieur Tatchell, je m’appelle Nicolas, je suis Camerounais et je vis à Bruxelles. Vu d’Europe on a l’impression que les homosexuels n’ont aucun problème. Je voudrais savoir quelles mesures l’Europe prend-elle pour essayer d’erradiquer la discrimination au sein de la communauté homosexuelle ?”

Alex Taylor :

“Vous militez bien sûr pour les droits des homosexuels. Où en sommes nous aujourd’hui en 2011. Tous les problèmes ont-ils été réglés ?”

Peter Tatchell :

“Et bien il est très choquant de voir que dans des pays comme le Cameroun on fait la chasse et on emprisonne des hommes accusés d’homosexualité souvent sans preuve. Cela va à l’encontre de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui garantit l‘égalité et la non-discrimination. Cela va également à l’encontre de la constitution de tellement de pays à travers le monde.”

Alex Taylor :

“Oui mais que peut-on faire, Peter, qu’est-ce que l’Union européenne peut faire à part se plaindre… dans le vide ?”

Peter Tatchell :

“Je pense qu’il faut soutenir les militants des droits de l’homme et les organisations gay et lesbiennes dans les pays qui sont les mieux placés pour aider à changer les choses de l’intérieur. Il faut une alliance et un réseau de soutien pour ces gens dans les pays qui cherchent à changer.”

Alex Taylor :

“Toujours sur ce sujet, j’ai ici une question de Sergueï de Russie, qui ne souhaite pas être filmé. Il y a une nouvelle loi qui est mise en place en Russie et qui est un peu comme la clause 28 en Grande Bretagne dans les années 1980 qui interdit la promotion de l’homosexualité, et il demande que peut faire l’Europe contre cela ?”

Peter Tatchell :

“Ces nouvelles lois qui sont introduites dans un certain nombre de villes et de régions vont à l’encontre même de la constitution russe et son engagement à faire respecter diverses conventions internationales sur les droits de l’homme comme la Convention européenne des droits de l’homme. Il est clair que toute tentative d’empêcher les homosexuels de s’organiser, d’exprimer leur point de vue va à l’encontre des droits de l’homme et il est très, très important que les gouvernements européens et en particulier le Conseil de l’Europe fassent pression sur la Russie pour qu’elle respecte sa propre constitution. Et une fois encore nous devons soutenir les militants, homosexuels ou non, en Russie, qui se battent contre ces nouvelles lois. Ils sont les mieux placés pour combattre et remporter ces batailles. Ils ont besoin de notre soutien, il faut leur donner la force de gagner.”

Alex Taylor :

“A présent on passe à une question qui touche plus spécifiquement le Royaume Uni :”

“Question pour Monsieur Peter Tatchell. Je m’appelle Yasmina, de Bruxelles, j’ai 30 ans. J’aimerais savoir quelle est selon vous la meilleure façon d’améliorer la sensibilisation des Anglais à la situation des migrants subsahariens et en particulier comment augmenter le nombre de places qui sont disponibles pour la réinstallation des migrants, étant donnée leur situation ? Merci.”

Alex Taylor :

“Avec la crise économique, on prête de moins en moins attention aux droits des migrants.”

Peter Tatchell :

“Et bien il y a deux problèmes ici. D’abord le droit des migrants, ensuite les réfugiés. Les deux sont des sujets très urgents pour tous les pays européens et il faut trouver une manière d’accueillir ceux qui arrivent dans notre pays, dans nos pays, et leur donner les opportunités dont ils ont besoin. En particulier s’ils fuient des persécutions, alors il tout faire pour leur offrir un refuge. L’idée d‘ériger des barrières et des frontières est rétrograde. Cela n’aidera pas les peuple d’Europe. Ce ne serait pas juste moralement de dire ‘les gens qui ne sont pas blancs ne sont pas les bienvenus en Europe’. Nous partageons une très longue histoire avec l’Afrique et avec d’autres pays en voie de développement, en tant que continent, et nous devons, je pense, entretenir de bonnes relations avec ces pays et reconnaître que nombre de leurs citoyens sont venus dans nos pays et accomplissent des tâches très importantes, très précieuses pour notre économie. En Grande Bretagne par exemple le système de santé publique ne pourrait pas fonctionner sans les gens venus de pays en voie de développement, les docteurs, les infirmières, le personnel auxiliaire. Ils sont des atouts précieux qui nous aident à fournir un service de santé.”

Alex Taylor :

“Une dernière question, une question écrite : Ne pensez-vous pas qu‘à l’avenir, les droits des personnes âgées, avec de plus en plus de gens qui souffrent de démence ou d’Alzheimer, deviendra un sujet majeur ? Et en la matière, l’Europe est-elle meilleure que n’importe quel autre pays ?”

Peter Tatchell :

“J’ai toujours défendu l’idée d’amender la Convention européenne des droits de l’homme. Les clauses sur la protection contre les discriminations devraient être amendées pour inclure la protection contre les discriminations liées à l‘âge. Et il est absolument correct de dire que les personnes âgées vont être de plus en plus confrontées à toute une série de problèmes liés à Alzheimer et à d’autre maladies dégénératives au long cours. En plus des coûts énormes pour une prise en charge à domicile ou en maison spécialisée. C’est un problème que nous devons affronter en tant que nations, auquel nous devons trouver une solution pour s’assurer que le respect et les droits des personnes âgées existent dans les dernières années de leur vie.”

Alex Taylor :

“Merci beaucoup Peter Tatchell, en duplex de Londres. Rendez-vous dans un prochain numéro d’I Talk, sur euronews. Tous les détails sont sur notre page internet. A bientôt.”