DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dacian Cioloş: "C'est tout aussi important de produire sain et de qualité que de produire dans des conditions durables."


i-talk

Dacian Cioloş: "C'est tout aussi important de produire sain et de qualité que de produire dans des conditions durables."

Alex Taylor, euronews

Qu’allons nous manger demain ? Dans quelle mesure l’Union européenne doit-elle regarder de près ce qu’il y a dans nos assiettes ?

En dehors du débat sur les OGM et le bio, quelle est la vision de l’agriculture de demain sur notre continent ?

Pour répondre à vos questions dans I Talk aujourd’hui, nous recevons, Dacian Cioloş, commissaire européen à l’agriculture et au développement rural.

Monsieur Ciolos bonjour, est-ce que je prononce bien votre nom qui est Roumain ?

Dacian Cioloş

Bonjour, très bien.

Alex Taylor

Donc question rapide, réponse rapide. On commence par cette première question dans I Talk.

“Bonjour je m’appelle Joséphine, je suis Belge. Alors j’avais une question parce que j’ai beaucoup entendu parler de la PAC, la Politique agricole commune, je sais qu’ils reçoivent beaucoup d’argent de l’Union européenne et qu’elle reverse cet argent à une dizaine de grosses entreprises. Mais j’aimerais bien savoir ce qu’il en est des petits agriculteurs ? Voilà.”

Alex Taylor

Alors la PAC, c’est 40% du budget de l’Union européenne et 56 milliards d’euros, c’est bien cela ?

Dacian Cioloş

Oui c’est un peu moins de 40% de budget européen mais c’est beaucoup au niveau européen parce que c’est très peu au niveau national.

C’est la première politique, toujours la seule politique économique qui a été complétement communautarisée, c’est-à-dire que les Etats membres ont mis leurs budgets nationaux ensemble pour l’agriculture et ils décident ensemble de comment cet argent est utilisé.

Alors cet argent va effectivement aux agriculteurs, pas à dix entreprises, les petits agriculteurs reçoivent beaucoup et avec la réforme qu’on est en train de proposer, ils vont recevoir encore plus parce qu’on propose un schéma simplifié pour les petits agriculteurs.

Alex Taylor

La PAC est très controversée quand même surtout par certains pays qui ne donnent pas beaucoup d’argent à leurs agriculteurs.

Dacian Cioloş

La PAC c’est un sujet qui est très discuté d’abord parce que, comme je le disais, c’est le seul sujet économique où on a vraiment une politique, en fait depuis cette année, on fête les 50 ans de la politique agricole commune.

La PAC se réforme régulièrement pour justement s’adapter aux attentes des citoyens, et s’adapter aux situations courantes.

Alex Taylor

Une autre question pour Monsieur Ciolos.

“Stéphanie George, je suis Belge, voilà je m’intéresse, j’aimerais bien savoir quel est l’avenir de l’agriculture au sein l’Europe. Est-ce que le développement durable fera partie de votre politique ? Personnellement ça m’intéresse, parce que je pense que ça intéresse également beaucoup de jeunes. Alors voilà je voulais savoir ça, un grand merci”

Alex Taylor

Enorme question.

Dacian Cioloş

Tout à fait, c’est le coeur de la réforme qu’on est en train de préparer pour la future PAC, donc l’avenir de l’agriculture européenne c’est à la fois dans la production agricole alimentaire, dans la durabilité et la bonne gestion des ressources naturelles…

Alex Talyor

Qu’est-ce que vous voulez dire par production , les méthodes de production ?

Dacian Cioloş

Déjà de produire des aliments pour alimenter les Européens mais aussi pour exporter. On exporte surtout des produits de qualité.

Donc ça reste un enjeu toujours esentiel de produire des aliments dans un monde où la demande est beaucoup plus grande que l’offre qui est sur le marché.

Mais l’agriculture en Europe joue de plus en plus un rôle dans la gestion des ressources naturelles, des terres, des sols des eaux, de la biodiversité mais aussi d’un développement équilibré du milieu rural parce que l’agriculture reste toujours une activité essentielle dans le milieu rural européen.

Alex Taylor

Une autre question dans I Talk.

“Bonjour M. Ciolos, je m’appelle Marie Dujeu, je suis Belge, et je me demandais si avec des produits où ils mettent qu’il n’y a pas d’OGM ou que c’est bio, est-ce qu’on est sûr et certains que c’est sans OGM ou que c’est bio ? Voilà, merci.”

Alex Taylor

Est-ce que l’Union européenne peut nous rassurer sur le contenu de nos assiettes ?

Dacian Cioloş

Tout à fait, à côté de la PAC qui s’occupe notamment de la production des méthodes de production, il y a mon collègue John Dalli, qui a un portefeuille qui s’occupe uniquement de la sécurité et de la sûreté alimentaire.

Donc on a aujourd’hui tout un dispositif de suivi, de contrôle, de traçabilité et c’est un dispositif de contrôle qui est justement séparé de l’administration qui s’occupe de la production agricole pour s’assurer qu’il n’y a pas de contradictions et de surperpositions.

Alex Taylor

Est-ce que ça ne coûte pas plus cher en revanche ce que vous dites ?

Dacian Cioloş

Non, parce que la santé de nos citoyens n’est jamais trop cher et cela, c’est un élément essentiel.

Pour l’agriculture européenne, c’est tout aussi important de produire sain et de qualité que de produire dans des conditions durables.

C’est en tout cas l’objectif que la Commission actuelle a pour la future politique agricole commune.

Alex Taylor

Une autre question dans I Talk.

“Sandra Isabel Moreno, Espagne. En cette période de crise, et en lien avec la PAC, pourquoi trouve-t-on encore des agriculteurs qui déversent leurs produits à cause de leur désaccord avec les politiques européennes ?”

Dacian Cioloş

On est de moins en moins en moins dans de telles situations, si vous vous rappelez peut-être il y a 10, 15 ans, on avait beaucoup plus de problèmes de surproduction.

Aujourd’hui, on arrive à gérer les crises de manière de plus en plus efficace.

Alex Taylor

Pourquoi il y a encore de la surproduction dans un monde où il y a de la famine, pourquoi ?

Dacian Cioloş

Il n’y a pas vraiment de surproduction systématique. Il y a des situations dans lesquelles, la consommation baisse pour différentes raisons conjoncturelles, c‘était la situation par exemple pour le lait en 2009.

Un agriculteur projette sa ferme pour 10 ans, pour 15 ans, il ne peut pas toujours immédiatemment adapter sa production à la variation de la demande et c’est pour cela qu’une PAC doit être là pour essayer de corriger le tir, parce que si le consommateur a besoin d‘être bien approvisionner sur le marché, l’agriculteur a aussi besoin d’une rémunération à peu près constante pour qu’il puisse investir et vivre de cette agriculture.

Alex Taylor

Des questions rapides, des réponses rapides, c’est toujours le cas dans I Talk. Question suivante.

“Je m’appelle Ariane Wilhems, je suis Belge. M. Ciolos l’Europe pense-t-elle faire quelque chose pour la question des terres arables ? Nous savons tous que la population mondiale augmente, que les terres arables se réduisent, comment allons-nous nous nourrir dans les dizaines d’années qui vont suivre, dans les siècles suivants. L’Europe a-t-elle une réponse à cette question ?”

Dacian Cioloş

Oui tout d’abord la terre dans l’Union européenne, c’est à la fois un moyen de production, donc qui doit aider l’agriculture à vivre et aux citoyens à se nourrir. Parce que c’est avant tout un bien public car la terre ça veut dire biodiversité, qualité de l’eau, et des sols et de cette manière, on la traite dans la PAC pour valoriser de manière la plus durable et efficaces possibles les terres qu’on a.

Mais en même temps, la PAC doit permettre aussi aux autres pays en dehors de l’UE et je pense notamment aux pays d’Afrique, Asie, d’Amérique du Sud, à utiliser leurs ressources parce que si on veut nourrir la planète ce sera pas seulement avec les terres européennes.

Alex Taylor

Parce qu’on nous écoute, on nous regarde, on nous suit comme un exemple, c’est ça que vous dites ?

Dacian Cioloş

Pas forcément ça, mais il faut que les décisions prises en Europe n’affectent pas de manière négative la possibuilité des autres à avoir leur propre PAC et à valoriser leurs terres.

Alex Taylor

Dernière question dans I Talk aujourd’hui sur l’agriculture.

“Bonjour, je m’appelle Barbara, je suis Italienne. Je voudrais savoir ce que l’Union européenne compte faire avec tout l’excédent agricole alors qu’il y a un problème de famine dans le monde, et de manque de nourriture dans les pays en voie de développement par exemple. Merci.”

Alex Taylor

Vous avez déjà dit qu’il ya moins de surproduction

qu’avant.

Dacian Cioloş

On ne peut plus parler d’excédent agricole systématique dans l’UE. La PAC a changé depuis les années 2000.

Alex Taylor

Même si ce n’est pas systématique, ça existe.

Quels aliments produit-on en excédent ?

Dacian Cioloş

Ca existe parce qu’il y a des variations mais ça dépend, ça peut être une année certains légumes, une autre année, ça peut être du lait.

Mais ce qui est clair actuellement c’est que la demande de produits alimentaires est beaucoup plus grande que l’offre. Donc nous, ce qu’il faut qu’on assure, c’est cette constance d’approvisionnement du marché avec des produits alimentaires et en même temps une constance des revenus des agriculteurs pour qu’il puissent être encouragés à rester dans cette production.

C’est cela le grand risque de l’Europe, non pas les excédents dans l’avenir mais de rester sans ces agriculteurs si on n’est pas capable de les préserver dans cette activité qui est à la fois belle mais difficile.

Alex Taylor

Allez, en une phrase, dans votre boule de cristal, la PAC dans 10 ans, dans 20 ans, 30 ans c’est quoi ?

Dacian Cioloş

La PAC ça doit être une politique publique qui aide les agriculteurs à pouvoir produire, à produire de qualité, à produire dans des conditions durables d’utilisation des ressources naturelles.

La PAC doit être une politique qui soit rassurer les consommateurs concernant la qualité et la quantité de l’alimentation qui est sur le marché.

Alex Taylor

Vaste programme, j’espère que vous allez y arriver.

Merci Dacian Cioloş d’avoir été notre invité.

On se retrouve très prochainement ici au Parlement européen pour un autre I Talk. A bientôt !

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

i-talk

Peter Tatchell sur les droits de l'homme en Europe