DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Passion et curiosité, une idée de l'entreprise au féminin


business planet

Passion et curiosité, une idée de l'entreprise au féminin

A l’image d’autres pays européens, le Portugal subit la crise de plein fouet. Un taux de chômage record de 14% et de nouvelles mesures d’austérité très strictes plombent le moral des Portugais.
Dans ce contexte, pourtant, certains portent leur activité à bout de bras et connaissent un certain succès. Rencontre à Porto avec une femme chef d’entreprise qui se bat pour ne pas tomber dans la morosité.

Aller au bout de sa passion. C’est ce qu’a fait Fatima Mendes. Après une belle carrière de professeur de dessin, elle s’est lancée il y a 30 ans en ouvrant sa première boutique de prêt-à-porter haut de gamme, devenant alors l’une des premières à importer au Portugal, les plus grands noms de la mode internationale. Aujourd’hui, cette chef d’entreprise emploie 20 personnes, posséde cinq boutiques. La dernière a ouvert ses portes cet hiver à Porto. Malgré la crise et la sinistrose, Fatima n’a pas hésité une seconde. “C‘était un peu un moment de folie, beaucoup de gens autour de moi pensaient que ce n‘était pas le bon moment,” reconnaît-elle. “Mais pour moi, ça l‘était ! Nous devons nous armer de beaucoup de courage, il faut aller un peu plus loin, il faut contourner la crise.”

Affichant un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros en progression de 5% en 2011, Fatima aime partager son succès en conseillant d’autres entrepreneurs. C’est pour cette raison qu’elle fait partie des 300 ambassadrices officielles pour l’entreprenariat au féminin en Europe. “Il faut du savoir-vivre, nous devons être humble, nous comporter comme des compagnons, des complices, être unis,” souligne-t-elle.
Pour Fatima, les clés du succès se résument ainsi : “passion, créativité, travail, humilité et un peu de curiosité, beaucoup de curiosité !”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

business planet

Un duo belge qui ne connait pas la crise