DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Financer l'éducation

Vous lisez:

Financer l'éducation

Taille du texte Aa Aa

Financer l‘éducation est un défi qui a tendance à se corser en temps de crise. Il peut alors s’avérer ardu de réunir les moyens nécessaires à l’instruction des enfants.

Initiés par des fonds privés, des collectivités ou des entreprises, des programmes visant à soutenir l‘éducation s‘élaborent. Reportages en Allemagne, en Suède et aux Etats-Unis.

Allemagne : un fonds privé pour l‘éducation

En Allemagne, on incite les investisseurs à miser sur les jeunes pousses prometteuses. Les fonds pour l‘éducation permettent de financer la formation de ces entrepreneurs en devenir, le temps que leur projet se développe. Toutefois, le geste n’est pas désintéressé, les investisseurs s’attendent aussi à en tirer quelques profits…

Career Concept octroie aux étudiants un prêt, qui, à la différence d’un prêt bancaire n’est pas assorti d’un taux d’intérêt fixe. Par ailleurs, le remboursement se met en place une fois que le bénéficiaire s’est stabilisé et a un emploi viable.

www.career-concept.de

Suède : le système de coupons scolaires

Lorsque on parle de système éducatif égalitaire, on se réfère immédiatement aux pays scandinaves, où l’accès à l‘éducation et les chances de réussite sont censés être les même pour tous, et gommer les barrières sociales.

Au début des années 90, le gouvernement suédois a mis en place les coupons scolaires, destinés aux jeunes entre 7 et 19 ans. Ce système de coupon annuel, administré par les municipalités, permet aux parents et aux enfants de choisir un établissement, public ou privé, et de s’acquitter intégralement des frais relatifs à la scolarité.

www.kunskapsskolan.se
www.sweden.se/
www.skolverket.se/
StudyingInSweden.com

Etats-Unis : quand l‘école privée s’autofinance

C’est en 1996 qu’est né le premier établissement estampillé Cristo Rey aux Etats-Unis. Le concept : proposer un enseignement de qualité aux enfants issus des familles les plus démunies. Pour ce faire, un prêtre jésuite a élaboré un programme : les étudiants financent eux-mêmes leurs études en travaillant un jour par semaine.

6500 élèves répartis dans 24 écoles adhèrent à ce programme aux Etats-Unis. Nul besoin de se convertir au catholicisme pour être reçu dans un Lycée Cristo Rey, en revanche, des tests d’admission sont requis. Ils visent à déceler la motivation des lycéens.

www.cristorey.net/