DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Europe et les gaz de schiste


u talk

L'Europe et les gaz de schiste

En partenariat avec

Cette semaine, Utalk relaie la question de Georgi, originaire de Sofia en Bulgarie :

“En France, en Irlande et en Bulgarie, l’extraction du gaz de schiste a été interdite alors que l’Angleterre et l’Allemagne ont des problèmes de tremblement de terre et de pollution après les forages de gaz de schiste, au vu de cela, les institutions européennes ont-elles une position sur cette question? “

Françoise Elbaz-Poulichet, chercheuse au CNRS, OSU-OREME Montpellier, lui répond :

“Qu’est ce que sont les gaz de schiste? C’est une ressource de gaz qui est emprisonné dans les couches géologiques profondes de façon assez disséminée. Alors, il semblerait effectivement que dans certains pays européens, il puisse y avoir pas mal de gaz, c’est le cas notamment en France et en Pologne.

L’intérêt dans l’immédiat, c’est que l’on sait vraiment exploiter ce gaz et puis, pour certains pays ce qui est important c’est leur indépendance énergétique vis-à-vis par exemple du gaz russe et c’est particulièrement vrai justement pour les Polonais.

Maintenant du point de vue de l’environnement, à mon avis et surtout au niveau de la ressource en eau, cela présente des risques, du moins si on se base sur l’expérience américaine. C’est une énergie fossile, donc c’est une énergie qui génère du CO2 et qui va contribuer au réchauffement climatique contrairement aux énergies renouvelables.

Ce gaz est du méthane, et le méthane est un gaz à effets de serre beaucoup plus puissant que le dioxyde de carbone.

Le gros souci, ce sont les fuites en début d’exploitation et puis aussi au moment du démantèlement des puits.

Et puis il y a les risques que l’on qualifie de “probabilistes”, qui sont en fait des aléas : c’est le risque d’accident. On sait que cela va arriver, c’est statistique : pour un certain nombre de puits forés, on aura forcement un accident. On ne sait pas où cela va arriver et on ne sait pas quand.
Après c’est comme pour toute exploitation ou toute industrie, il faut savoir quel niveau de risque on est prêt a accepter.

Il n’existe pas de directives globales qui établissent
un code minier européen. Voilà, ça s’est la première chose. Actuellement, le point de vue du Commissaire européen à l’Energie, c’est que la législation européenne suffit dans la phase d’exploration.

Alors effectivement, le débat fait rage au Parlement, les Verts sont très remontés…

Maintenant, il faut dire qu’il n’y a pas de consensus, donc à mon avis, c’est impossible de légiférer à partir du moment où tous les Etats membres ne sont pas d’accord”.

Si vous souhaitez, vous aussi, poser une question, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Le choix de la rédaction

Prochain article

u talk

Loi Acta: quelles répercussions?