DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Français d'origine asiatique sortent du silence et de l'oubli politique


pass

Les Français d'origine asiatique sortent du silence et de l'oubli politique

Pendant longtemps, ils sont restés silencieux, oubliés par la classe politique et médiatique, pendant que des Français noirs métis et arabes réclamaient leur part d‘égalité dans l’accès au logement, à l’emploi, sur les écrans de télévision et de cinéma. Mais ces dernières années, les Français d’origine asiatique font entendre leur voix ici et là. Des groupes et associations ont été créés comme le CRAAF, Conseil représentatif des Associations asiatiques de France.
Cuong Pham Phu, lui, a créé le Cercle de réflexion sur l’avenir des Français d’origine asiatique. Il est conseiller municipal à Lognes en Seine-et-Marne. D’origine vietnamienne, ce Français, qui a servi à la Légion étrangère, impressionne par l’amour qu’il porte à son pays et aux valeurs de « Liberté Egalité, Fraternité ». Il fait preuve d’une grande transparence à travers son blog, véritable mine d’informations sur les Français d’origine asiatique. Cuong Pham Phu – qui s’est « mis en dehors du Parti socialiste pour garder sa conviction » – écrit ce qu’il pense à la fois sur l’UMP et le PS, mais aussi sur les journalistes et certaines personnalités françaises d’origine asiatique. Personne n’est épargné par ce franc-parler, ce qui rend son blog d’autant plus intéressant. Cuong Pham Phu a prévu de se présenter aux élections législatives en Seine-et-Marne en tant que candidat indépendant.

C’est également dans son blog, que l’on peut apprendre ou redécouvrir certaines problématiques liées à l’ancienne colonisation française dans l’ex-Indochine (Vietnam Laos, Cambodge). C’est le cas du dossier des Hmongs ( ethnie dont une partie des membres apporta son aide aux Français puis aux Américains pendant les guerres d’Indochine et du Vietnam. Le général Robert Jambon s’est suicidé l’an dernier pour protester contre leur sort, reprochant à la classe politique française de les avoir oubliés). Est évoqué également le sentiment que le gouvernement français n’en fait pas suffisamment pour la démocratie au Vietnam et ne veut pas froisser la puissante Chine. C’est d’ailleurs par rapport à ce contexte que Cuong Pham Phu nous a fait part d’un appel à tous les candidats de l‘élection présidentielle française pour qu’ils « prennent position sur le différend entre la Chine et le Vietnam concernant les îles Paracelles. (…) Car ces îles-là appartenaient au Vietnam et maintenant la France ne veut pas prendre position . Je souhaite que les candidats le fassent car si on abandonne le Vietnam qui a fait partie de l’Indochine française cela veut dire qu’on abandonne la France ».
Lorsque nous avons demandé à Cuong Pham Phu pourquoi les Français d’origine asiatique ont pris tant de temps pour sortir d’un quasi-silence sur la scène politique, il nous a expliqué que « beaucoup d’entre eux n’ont pas considéré la France comme leur vrai pays au début et quand ils sont arrivés en France ils ont eu le rapport « ancien maître-colon ».

L’abondance d’informations que transmet Cuong Pham Phu via internet comble, en partie, un énorme vide sur les Français d’origine asiatique, oubliés dans la fameuse formule, « la France black, blanc, beur ». Dans cet extrait d’interview, Cuong Pham Phu appelle les Français d’origine asiatique « à ne pas baisser les bras » et relate certains faits qui l’ont marqué.

Michèle Bouchet

Prochain article

pass

Rétromachine : la fête de la Saint Patrick