DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Eurovision : la grande conspiration


monde

Eurovision : la grande conspiration

En partenariat avec

Depuis sa création en 1956, le concours Eurovision de la chanson déchaîne les passions. Mais des ombres planent sur un des événements les plus fédérateurs du continent européen. Des forces obscures serait-elles cachées derrière la désignation des vainqueurs ? euronews a passé à la loupe les données statistiques du concours, et plus particulièrement la distribution des points pays par pays.

Chaque année refont surface les accusations de connivences politiques : quand des pays voisins qui s’entendent bien se privilégient, au détriment de pays plus éloignés sur le continent.

Pour certaines personnes, la nature parfois prédictible des votes ne fait qu’ajouter un peu de piment au jeu : alliances, rancunes et vieilles rivalités font partie intégrantes du concours et peuvent être très révélatrices des tendances géopolitiques européennes.

Mais d’autres disent que ce manque évident de fair-play discrédite totalement le concours de l’Eurovision. Quant aux plus déçus, ils appellent au boycott du show télévisé.

Le Royaume-Uni, autrefois force dominante du concours, s’estime « lésé » depuis que le vote public a été mis en place dans les années 90.
Ainsi le présentateur vedette britannique Terry Wogan a même démissionné, après avoir commenté le Concours pendant plusieurs décennies, exaspéré par ce qu’il appelle la « débâcle des votes par blocs ».

  • Le concours de l’Eurovision 2012 se tient ce week-end à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, vainqueur de la dernière édition.
  • Avant le grand show final samedi 26 mai, des demi-finales seront organisées les 22 et 24 mai.

Mais le facteur le plus influent de ce vote par blocs reste plus culturel que politique.
Par exemple, Grecs et Chypriotes échangent systématiquement des points parce qu’ethniquement, la majorité des Chypriotes sont d’origine grecque. Les deux peuples partagent, outre la langue, traditions et goûts musicaux.
De manière similaire, les musiques nordiques sont peu appréciées dans les pays latins ou méditerranéens.

Alors qui vote le plus pour qui ?

La relation la plus lucrative de l’Eurovision est sans conteste celle qui lie la Grèce à l‘île de Chypre. Entre 1975 et 2003, la Grèce a accordé en moyenne 9,7 points à son voisin. En retour, Chypre a donné en moyenne 10,7 points à son grand frère.
Au contraire, la Turquie et Chypre sont les pays qui échangent le moins de points. Ainsi les deux pays ne se sont attribués aucun point durant les 19 concours entre 1975 et 2003 où tous deux étaient représentés. Dans ce cas, le contexte historique et géopolitique est à prendre en compte.

Autre exemple, entre 1975 et 2003, les cinq pays qui en moyenne ont donné le plus de points à la Suède sont le Danemark, l’Estonie, l’Islande, la Lituanie et la Norvège.
De même, l’Estonie, la Suède et la Norvège figurent parmi les plus grands contributeurs de la Finlande, tandis que les plus grands fans du Danemark sont l’Islande, la Norvège, la Suède, la Lettonie et l’Estonie. Bref un « bloc Viking » qui déborde de la Scandinavie à la Baltique.

Un « bloc des Balkans » émerge également de l’analyse. Il rassemble la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Macédoine, la Slovénie et la Turquie. La Grèce aurait rejoint ce bloc vers 2003. Les chiffres montrent qu’Athènes n’a jamais reçu moins de 6 points de la part d’un Etat des Balkans.

Enfin, un dernier bloc se serait formé dans les années 2000, bloc que l’on pourrait appeler le « Pacte de Varsovie ». Celui-ci regroupe la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Russie, l’Estonie et la Roumanie. L’Estonie et la Lettonie ont remporté le concours respectivement en 2001 et 2002 en bénéficiant du Pacte de Varsovie et du bloc Viking.

Les pays qui ont constamment reçu le plus de points avant 2004 sont le Royaume-Uni et l’Irlande. Formant les Îles Britanniques, les deux pays n’ont pas de réel voisin. Le Royaume-Uni a donné à l’Irlande cinq fois le meilleur score entre 1975 et 2003. À l’inverse, la contribution de l’Irlande au Royaume-Uni est négligeable par rapport aux autres pays. L’effet de bloc ne fonctionne donc pas ici.

Leur succès pourrait être imputé à la langue anglaise, la plus commune de l’eurovision, ou à leur réputation sur la scène musicale grâce aux Beatles, David Bowie ou encore U2 parmi tant d’autres.

Vote public et expansion du Concours

Lorsque les demi-finales ont été introduites en 2004, le concours a été élargi à de nouveaux pays de l’est du continent. Ceux-ci n’avaient jamais pris part à la compétition. Ces nouveaux pays ont encore renforcé cette dynamique de vote par blocs.

Ainsi, le « bloc des Balkans » s’est étoffé de la Serbie, de la Bulgarie et l’Albanie. De plus, la Grèce s’est également affirmée comme membre à part entière de cet ensemble. Le « pacte de Varsovie », quant à lui, s’est renforcé avec l’intégration de l’Ukraine, de la Géorgie, de la Biélorussie, de la Roumanie, de la Moldavie et de l’Azerbaïdjan.

Depuis cette évolution, (à l’exception notable de l’Allemagne en 2010) les trois principaux blocs ont toujours remporté le concours :

  • “Bloc Viking” avec la Finlande en 2006 et la Norvège en 2009
  • “Pacte de Varsovie” avec l’Ukraine en 2004, la Russie en 2008 et l’Azerbaïdjan en 2011
  • “Bloc des Balkans” avec la Grèce en 2005 et la Serbie en 2007

L’introduction du télé-vote en 1997 à été également une autre grande évolution de l’Eurovision. Ainsi chaque téléspectateur peut depuis voter pour n’importe quel pays à l’exception du sien. En termes de vote, il apparait que les pays où réside de grande diaspora ont depuis attribué plus de points aux pays d’origine de ces diasporas.

Prenons l’exemple de la diaspora turque. L’Allemagne compte plus de 1,6 millions de citoyens turcs, auxquels s’ajoutent sans doute deux fois plus d’Allemands d’origine turque. Après l’Allemagne, une communauté turque réside en France. Enfin les Pays-Bas sont la « patrie » de la troisième communauté turque d’Europe. Peut-être n’y-a-t-il aucune coïncidence, mais les trois pays qui ont donné le plus de points à la Turquie depuis 9 ans sont l’Allemagne, la France et les Pays-Bas ! Si l’on ajoute à ces points ceux donnés par les membres les plus récents du bloc des Balkans comme l’Albanie et la Bosnie, la Turquie est devenue une des valeurs sures de l’Eurovision. Depuis 2003, année où le pays a remporté le concours, la Turquie a terminé sept fois en 9 ans dans le top 5 de la compétition. Alors qu’avant l’introduction du télé-vote, le pays n’avait figuré qu’une seule fois dans les cinq premiers.

Le vainqueur de l’édition 2011, l’Azerbaïdjan, a aussi profité du poids de sa diaspora. Plus d’un million et demi d’Azéris vivent en Russie et Turquie. Ces deux pays ont toujours donné plus de points à l’Azerbaïdjan que n’importe quels autres. L’année dernière, ils ont tous deux donné douze points à l’Azerbaïdjan. Mais ils ne furent pas les seuls à attribuer 12 points : Chypre, la Suisse ou l’Irlande, des pays où peu d’azéris résident, ont également plébiscité la chanson « Running Scare » d’Ell & Nikki. Analystes et experts ont tenté de comprendre comment l‘Azerbaïdjan a pu remporter cette victoire, sans succès. Peut-être est-ce que les Azéris ont tout simplement été les meilleurs !

D’autres études sur l’impact du vote par blocs, (et il y en a beaucoup plus que vous croyez !), ont pratiquement toutes démontré que ces « synergies » ont pratiquement toujours eu un effet sur l’issue du concours.

Les organisateurs, de leurs cotés, ont toujours rejeté de telles allégations et refusé toute critique sur le système de vote.

Un pays non aligné, comme l’Allemagne en 2010, peut remporter le concours de l’Eurovision. Mais faire parti d’un bloc peut aider, surtout si le bloc en question comporte beaucoup de pays. Enfin, un pays peut compter également sur l’importance de sa diaspora.

Une dernière chose à ne pas oublier pour remporter la victoire : proposer la meilleure chanson, celle qui sera le plus appréciée aux quatre coins de l’Europe. Ou la plus ringarde… C’est selon !

Qui à voté pour qui entre 2003 et 2011?
Seuls sont pris en compte les 12,10,8 et 7 points attribués par chaque pays

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Madagascar 3: Bons baisers d'Europe" débarque à Cannes