DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Thaïlande, une destination florissante pour les affaires

Vous lisez:

La Thaïlande, une destination florissante pour les affaires

Taille du texte Aa Aa

La Thaïlande, “Le pays du sourire”, est située dans l’une des régions du monde qui jouit de la plus forte croissance économique et ne se focalise pas seulement sur le tourisme. Beaucoup d’investisseurs étrangers se sont installés dans le royaume asiatique. Dans cette édition de “Life Thaï”, nous jetons un coup d’oeil sur ceux qui ont touché au but et atteint leurs objectifs.

La Thaïlande évoque souvent le soleil et la mer, mais il y a beaucoup plus à découvrir dans ce pays du sud-Est asiatique. Dans ce premier volet de notre émission Life Thai qui en compte quatre, nous découvrons l’esprit d’affaires qui règne ici. Nous allons voir pourquoi la Thaïlande est un véritable marché de l’investissement populaire. Direction la mégalopole Bangkok.

A Bangkok c’est un peu comme si les dix millions d’habitants qui y vivent étaient tous dans la rue au même moment. Bangkok est au cœur de l‘économie thaïlandaise. 90% des exportations partent de la capitale. Le royaume d’Asie est un lieu de production toujours plus attrayant pour les entreprises étrangères attirées par la stabilité des infrastructures et les avantages fiscaux.

Stiebel Eltron, un fabricant spécialisé dans le domaine du chauffage électrique et de la production d’eau chaude, est l’une des 500 entreprises allemandes qui se sont implantées en Thaïlande.

Dès le début, il a fallut pour faire des affaires s’adapter à la différence culturelle. Apparemment, le tact et l’instinct sont très importants.

“En Allemagne, vous pouvez hausser le ton et parler plus ouvertement, plus directement… Peut-être même un peu trop fort et trop directement. En Thaïlande, ce n’est pas possible. Vous devez faire attention de ne pas embarasser. Ils ne doivent pas perdre la face alors vous devez faire preuve de respect et procéder de façon plus subtile. Vous devez être conscient de leur culture et vous montrer compréhensif”, explique Holger Palla, responsable export chez Stiebel Eltron.

Plus d’une centaine d’employés travaillent dans cette usine. Yupa Tassri s’occupe du personnel et de ses besoins, et elle doit souvent essayer de combler le fossé culturel.

“En Thaïlande, la plupart des gens respectent Bouddha et les Allemands ne comprendront jamais comment nous le respectons. Mes principaux défis consistent à mélanger et à assembler les mentalités thaï et allemandes pour être sûre qu’ils arrivent à se comprendre et à travailler de façon harmonieuse”, explique-t-elle.

Et c’est un véritable travail d‘équipe. Un élément central, comme le précise le responsable export pour le marché asiatique :
“les Thaïlandais aiment travailler en groupe. Ils veulent avoir Sanuuk, ce qui signifie du plaisir. L’amusement fait partie intégrante de la culture thaïlandaide. S’ils ne s’amusent pas, ils quittent l’entreprise. Alors l’harmonie et le plaisir sont importants”, explique Roland Hoehn, directeur du secteur asiatique chez Stiebel Eltron.

Pour les sociétés étrangères, les avantages liés au fait de travailler en Thaïlande semblent l’emporter sur les préoccupations exprimées par certains hommes d’affaires concernant notamment le manque de main d’oeuvre qualifiée.

L’une des clés pour faire des affaires fructueuses serait ici de prendre le temps de tisser des liens.

“Le relationel signifie beaucoup. Vous ne pouvez pas venir dans un pays asiatique et faire des affaires dès le premier jour. Vous avez besoin d’avoir des relations, particulièrement dans une structure de joint-venture avec des partenariats thaïlandais. Cela peut prendre des années avant que la confiance ne se développe”, explique John Svengren, le directeur de l’European-ASEAN Business Center (EABC).

Et ce n’est pas seulement vrai dans le secteur industriel, ça l’est aussi dans celui du tourisme, autre autres domaines importants pour les investisseurs étrangers, notamment européens.

Rien que cette année, plus de vingt millions de visiteurs sont attendus. Ils représentent environ 6% de l‘économie totale du pays.

L’industrie du tourisme essaye de viser de nouvelles cibles. Le tourisme vert est de plus en plus populaire. Sur la plage de Karon à Phuket, un hôtel suisse a été le premier à recevoir le Label Green Globe. Il s’agit d’un programme mondial de certification et d’amélioration des performances en développement durable.

“Nous avons débuté avec le Green Globe il y a un an. Nous avons voulu expliquer à nos employés thaïlandais ce que cela signifiait pour nous. Que nous voulions aider le monde à rester tel qu’il est. Nous avons un petit jardin où nous faisons pousser des tomates et des concombres avec des épices et des herbes thaïlandaises que nos chefs utilisent pour cuisiner”, raconte Hansruedi Frutiger, le directeur du Mövenpick Resort de Phuket.

La Thaïlande est pleine de contraste. Si le pays tente de trouver sa place dans le monde des affaire, ce n’est pas à n’importe quel prix. La tradition et le patrimoine font partie intégrante de la vie thaïlandaise.