DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'avenir des vieux téléviseurs est dans la céramique

Vous lisez:

L'avenir des vieux téléviseurs est dans la céramique

Taille du texte Aa Aa

De nos jours, les habitudes de consommation évoluent au rythme des avancées technologiques et comme d’autres biens d‘équipement, les vieux postes de télévision finissent souvent au rebut. Un projet mené en Italie vise à recycler ces déchets nocifs pour l’environnement en carreaux de céramique pour la décoration.

Le recyclage des appareils électriques et électroniques, c’est la spécialité de Relight depuis sa création en 1999 près de Milan. Un business en plein essor : l’entreprise occupe aujourd’hui, un espace de 11.000 mètres carré et emploie 70 personnes. Elle tente de trouver des solutions de valorisation toujours plus innovantes. “La durée de vie de ces équipements devient de plus en plus courte ; donc, il faut trouver de plus en plus de façons de s’en débarrasser,” insiste la PDG de Relight, Bibiana Ferrari, “le recyclage est indispensable pour offrir une deuxième vie à tous ces produits.”

Dans le cadre du projet Glassplus, financé par le programme Eco-innovation de la Commission européenne, l’entreprise et d’autres sociétés se sont associées pour récupérer, broyer et utiliser les écrans des téléviseurs pour la production de céramique.

Relight dégage actuellement, un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros par an. “Toutes ces opérations sont viables économiquement parce que c’est un business rentable ; mon entreprise fait des profits et crée des emplois,” souligne Bibiana Ferrari, “c’est une activité durable et pérenne à long terme.”

Les carreaux de céramique sont fabriqués dans une autre entreprise où le verre recyclé est incorporé à un mélange d’argile. En transformant environ trente postes de télévision, on produit assez de carreaux pour couvrir une surface de 70 mètres carré. “Jusqu‘à présent, nous avons produit environ 500.000 mètres carré de carreaux de céramique grâce à cet argile particulièrement innovant,” explique Davide Carra, coordinateur du projet Glassplus, “ce qui veut dire que nous avons réutilisé quelque 2500 tonnes de verre issu de vieux téléviseurs.”

En revalorisant du verre recyclé, Refin, le fabricant de céramique situé près de Modène qui participe au projet, devient moins dépendant d’autres matières premières bien souvent importées. Ses produits peuvent aussi prétendre à des labels environnementaux.

“Cette production est très importante pour nous,” assure Arnold Stabinger, le PDG de Refin, “parce que nous orientons principalement notre stratégie de compétitivité sur l’innovation, la haute-qualité et le design.”

Mais le dernier mot revient à Bibiana Ferrari. Pour elle, les clés du succès dans ce domaine consistent à se concentrer sur les travaux de recherche et développement ; consacrer beaucoup d‘énergie à la préservation de l’environnement et être capable d’adapter les déchets aux besoins croissants de l’industrie.”