DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Europe du football parle allemand


Insight

L'Europe du football parle allemand

Deux clubs allemands vont se retrouver en finale de la Ligue des champions pour la première fois de l’histoire. Le Bayern Münich et le Borussia Dortmund ne dominent plus seulement la Bundesliga mais depuis cette saison l’ensemble du football européen. Avant la finale, qui se jouera le 25 mai prochain au stade londonien de Wembley, on va évoquer avec un expert les clés du succès du football allemand.

Finaliste malheureux de la Ligue des champions en 2010 et 2012, le Bayern Münich veut faire mentir le proverbe “jamais deux sans trois”. De son côté, la jeune génération du Borussia Dortmund rêve d’imiter ses glorieux aînés vainqueurs de l‘épreuve en 1997. Les entraîneurs des deux équipes nous expliquent comment leurs protégés en sont arrivés là.

Jupp Heynckes est l’entraîneur du Bayern : “On était confiant, on savait qu’on avait nos chances. Cela vient du travail quotidien effectué à l’entraînement, et parce que les joueurs croient en notre style de jeu et en notre philosophie. C’est pourquoi je ne me soucie guère de l’opposition qui nous fait face..”

Jürgen Klopp est l’entraîneur du Borussia : “En ce moment, il y a beaucoup de bons joueurs, de jeunes joueurs en Allemagne. La raison qui explique cela, c’est qu’il y a 10-12 ans, nous avons commencé à investir beaucoup d’argent dans des centres de formation.”

euronews : Le football allemand est sur un nuage. Nous allons en parler avec le commentateur de la Bundesliga, Tobi Fischbeck, qui est à Münich. Deux clubs allemands sont en finale de la Ligue des champions. Ce succès ne provient pas de nulle part. Comment l’expliquer ?

Tobi Fischbeck : Les managers des équipes de Bundesliga, ainsi que ceux des formations de deuxième et de troisième division ont compris que ça ne suffisait pas d’avoir une seule star dans l‘équipe, comme Cristiano Ronaldo. Donc ils ont changé leurs méthodes. Il y a quelques années, de nombreux clubs ont investi d‘énormes sommes d’argent dans des centres d’entraînement pour les jeunes footballeurs dans l’espoir que tôt ou tard en sortirait plus d’un Cristiano Ronaldo. Et tous ces investissements commencent à porter leurs fruits. La Bundesliga n‘était pas le championnat le plus performant en Europe mais nous voyons maintenant le succès de cette stratégie. Les clubs allemands peuvent rivaliser au plus niveau en Europe.

euronews : Il n’y a pas grand-chose de commun entre le Borussia Dortmund et le Bayern Münich. De quelles différences parlons-nous ?

Tobi Fischbeck : C’est avant tout une question d’argent. Le Bayern a un effectif pléthorique comparé à celui du Borussia qui n’est pas aussi riche. Le Bayern n’a pas seulement 11 joueurs de premier plan; même les joueurs qui sont sur le banc sont excellents. Ce n’est pas la même chose du côté du Borussia. J’ai souvent vu évoluer le Bayern cette saison et c’est incroyable de voir ce qu’ils peuvent faire : même si leur onze majeur ne joue pas, ils peuvent battre n’importe quelle équipe, avec un score de 4-0 ou davantage. Dortmund n’a pas une équipe aussi forte. Ils doivent de temps en temps faire appel à des joueurs des équipes de jeunes ou acheter de bons joueurs en provenance de deuxième division. Le Bayern a un temps d’avance. Ils ont gagné beaucoup d’argent par le passé et ils sont capables, par exemple, de payer plus de 30 millions d’euros pour un joueur comme Mario Götze. Voilà quelle est la principale différence.

euronews : L‘équipe nationale allemande a développé ce style de jeu qu’on peut maintenant retrouver avec les clubs. Est-ce qu’on peut faire un parallèle ?

Tobi Fischbeck : Bien sûr. Parce qu’il y a beaucoup de jeunes joueurs en Allemagne capables d‘évoluer au plus haut niveau. Jetez un coup d’oeil 15 ans en arrière. L‘équipe nationale des moins de 21 ans était surtout constituée de joueurs inconnus venus de petits clubs. Aujourd’hui, l’entraîneur des moins de 21 ans Rainer Adrion a l’embarras du choix. Il pourrait choisir des joueurs comme Reus, Götze, Schürrle, et jusqu‘à l’an passé des joueurs comme Thomas Müller ou Toni Kroos. Chacun d’entre eux fait maintenant partie de la NationalMannschaft. Donc il ne peut plus les sélectionner, mais il a d’autres joueurs à sa disposition pour construire une équipe compétitive.

euronews : Est-ce que la Bundesliga va tirer profit des succès en Ligue des champions de ses deux meilleures équipes ?

Tobi Fischbeck : Bien sûr. Regardez le classement UEFA établi sur 5 ans. L’Allemagne est maintenant tout près de l’Angleterre, et elle vient juster de passer devant l’Italie. Bien sûr, tout dépendra des résultats dans le futur mais on peut raisonnablement envisager de dépasser l’Angleterre. La Bundesliga toute entière en tire avantage. L’Allemagne a désormais trois clubs directement qualifiés pour la Ligue des champions, plus un quatrième qui dispute le tour préliminaire. C’est formidable et c’est tout le football allemand qui en bénéficie.

euronews : Le Bayern Münich et le Borussia Dortmund se sont facilement qualifiés pour la prochaine édition de la Ligue des champions. Peut-on s’attendre à ce qu’ils y soient aussi performants ?

Tobi Fischbeck : Naturellement, c’est difficile à dire. Le visage des deux équipes va changer cet été avec, par exemple, Mario Götze qui va quitter Dortmund pour Münich. Donc on peut peut-être s’attendre à une nouvelle formidable saison du Bayern en Ligue des champions, puisqu’ils ont une équipe incroyable, peut-être même meilleure que celle des Breitner, Maier, Beckenbauer, Gerd Müller, etc. C’est impressionnant de voir jouer le Bayern aujourd’hui, alors que Dortmund, au niveau européen, n’est pas encore assez armé, même s’ils ont beaucoup appris et beaucoup progressé ces dernières années. En ce qui concerne le Bayern, ils ont tiré beaucoup d’enseignements de la douloureuse défaite de l’an passé en finale de la Ligue des champions à domicile, à Münich, contre Chelsea. Donc, vous pouvez constater une évolution et on peut seulement souhaiter que le football allemand continue à se développer et à progresser.

euronews : Qui va gagner la finale de la Ligue des champions?

Tobi Fischbeck : Difficile à dire là aussi car beaucoup de choses peuvent se passer. Je pense que ce sera le Bayern Münich qui va gagner la Ligue des champions; ils sont les grands favoris. Mais n’enterrons pas trop tôt cette jeune et talentueuse équipe de Dortmund. Donc ce sera une finale relativement ouverte.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

"La famille royale va entrer dans le XXIème siècle"