DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Philippines, à la découverte des requins-baleines


life

Philippines, à la découverte des requins-baleines

En partenariat avec

Ils font la taille d’un bus et le poids de trois éléphants, ce sont les plus grands poissons au monde, les requins-baleines. Dans la troisième partie de notre série “Philippine Life“, nous partons pour la baie de Donsol dans la partie sud de l‘île de Luzon et nous plongerons dans l’océan à la recherche de ces géants inoffensifs.

C’est le matin qu’on a le plus de chance de trouver l’un de ces animaux pacifiques. La plupart des Butanding, comme on les appelle ici, restent près des côtes pendant plusieurs mois.

Les requins-baleines ne sont pas des mammifères mais bien des poissons qui se nourrissent de plancton, d’algues et d’animaux microscopiques.
La découverte des requins-baleine dans la région a changé la vie de la population locale. Il y a 10 ans, le WWF, le Fonds mondial pour la nature, et les autorités locales ont développé une politique de tourisme écologique.

On en sait très peu sur cette espèce. Ce qui veut dire qu’il est difficile de protéger ces poissons en voie de disparition. Pour changer cela, David David, expert au WWF part en mer presque tous les jours pour prendre des photos de ces géants qu’il ajoute ensuite dans sa base de données. “L’activité principale de WWF ici dit-il est de photographier les requins-baleines, d’enregistrer leur identité pour estimer combien de ces poissons se regroupent à Donsol chaque saison. Chacun d’entre eux est unique, ce que nous faisons c’est prendre leurs empreintes comme s’il s’agissait d’un être humain “.

Etant des modèles uniques, chaque requin-baleine est clairement identifiable. Leur peau ressemble à un ciel étoilé, et pour les identifier sous l’eau, les scientifiques utilisent une version adaptée du logiciel développé pour le télescope spatial Hubble. Ainsi, près de 400 requins-baleines ont été identifiés dans Donsol au cours des six dernières années.

Alors pourquoi ces poissons sont-ils attirés par la baie de Donsol ?

La réponse est le Mont Mayon, l’un des volcans philippins les plus actifs. Les pluies entraînent sur ses flancs des minéraux qui se déversent ensuite dans l’océan via la rivière Donsol. Ils alimentent les mangroves et le plancton. C’est un buffet à volonté pour ces géants.

Les Philippines se situent dans le Triangle du corail, un écosystème complexe où se concentre le plus grand réservoir de biodiversité marine au monde.

Prochain article

life

De Moscou à Vladivostok, le Transsibérien révèle l'âme russe