DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : Takieddine avoue


monde

France : Takieddine avoue

Le dossier du financement occulte de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995 vient de prendre une nouvelle tournure. En effet, l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine aurait craqué et fait ses aveux aux juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire en charge du volet financier de l’« affaire Karachi ». Cette information, révélée par le quotidien Le Monde, vient d’être confirmée par une source proche du dossier selon l’Agence France Presse.

Après avoir nié pendant des années, Takieddine a donc fait machine arrière : il y a bien eu des rétrocommissions dans le cadre des contrats d’armement avec le Pakistan et l’Arabie Saoudite. Takieddine a été mandaté par Balladur en tant qu’intermédiaire entre les signataires de ces contrats. Les sommes issues de ces « dessous de table », selon l’homme d’affaires, ont donc été utilisées pour le financement de la campagne de l’ancien Premier ministre. Lors de son audience, Takieddine aurait confié aux juges avoir versé en 1994 six millions de francs, soit 1 220 000 euros.

Le 31 mai dernier, Takieddine avait été placé en garde à vue pour avoir tenté de se procurer un passeport dominicain, qui selon toute vraisemblance lui aurait permis de fuir la France. Takieddine s’était procuré un passeport diplomatique de la République Dominicaine, moyennant 200 000 dollars, alors qu’il était soumis à contrôle juridique strict lui interdisant, notamment, de quitter le pays .

Prochain article

monde

Passation de pouvoir au Qatar : un "bon coup" pour la monarchie