DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un bateau avec 200 migrants à bord coule au large de l’Indonésie


monde

Un bateau avec 200 migrants à bord coule au large de l’Indonésie

Un bateau transportant environ 200 réfugiés cherchant à rejoindre l’Australie a coulé au large de l’Indonésie. Les migrants cherchaient à rejoindre Christmas Island, l’île australienne la plus proche de l’Indonésie. Le bilan est difficile à établir pour les autorités indonésiennes car le nombre exact de passagers n’est pas connu. 157 personnes ont pu être sauvées. Le nombre de victimes est de au moins sept morts, dont trois nourrissons, une femme enceinte et un garçon de 12 ans, selon le dernier bilan communiqué par le porte-parole de la police de la province indonésienne de Java occidental.

Trente-huit migrants ont réussi à rejoindre le rivage après deux ou trois heures de nage ont indiqué des rescapés à l’agence AFP.

Le bateau s’est retourné à environ 170 milles marins (270 km) au sud de Jakarta, la capitale de l’Indonésie. “Le navire a pris l’eau peu après son départ”, a raconté Obijet Roy, un Sri-Lankais âgé de 42 ans. “Quand en mer, de l’eau au fond du bateau et les passagers paniquent et sautent dans l’eau”, a-t-il témoigné. Soheil, un iranien cité par le journal australien le Daily Telegraph raconte que le capitaine du navire a abandonné l’embarcation, s’échappant avec un canot de sauvetage : “Lui pas aidé. Pas aidé enfants. Pas aidé bébé”, a ajouté Soheil.

M. Rochmali, chef du bureau des secours du Java occidental a indiqué que les survivants ont été transporté dans un centre de rétention temporaire pour migrants.

Ce naufrage intervient moins d’une semaine après l’annonce par l’Australie de fermer ses portes aux clandestins arrivant par bateau. Selon l’accord passé, les immigrés illégaux doivent être expulsés en Papouasie Nouvelle Guinée le temps que leur dossier soit traité. Ceux dont la demande d’asile est acceptée seront alors installés en Papouasie Nouvelle Guinée et non plus en Australie. Cet accord a créé la controverse en Australie, ses opposants accusant le gouvernement australien de se décharger de ses responsabilités sur un pays en voie de développement. Depuis le début de l’année, 15 000 “boat people” sont arrivés en Australie.

Prochain article

monde

SFR et Bouygues Telecom négocient pour mutualiser leurs réseaux