DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Comment restaurer la confiance dans les politiques ?

Vous lisez:

Comment restaurer la confiance dans les politiques ?

Taille du texte Aa Aa

Des mouvements de protestation alimentés par les réseaux sociaux ont secoué démocraties et régimes autocratiques. Leur dénominateur commun : une crise de confiance dans laquelle les électeurs en ont assez des systèmes qui ont échoué à résoudre une crise économique et financière entamée il y a cinq ans.
Le chômage a atteint 12% en Europe, deux fois plus chez les jeunes et avec les élections européennes prévues en 2014, le temps est peut-être venu pour les électeurs, de donner congé à ceux qu’ils jugent incompétents.
Quant à la participation, elle représente une autre inconnue. Elle a baissé de façon constante lors des récents scrutins européens pour se situer aux environs des 40%. Un chiffre plus faible l’an prochain pourrait plonger le Parlement dans une crise existentielle. Comment tordre le coup à cette défiance ? Nous avons posé la question – et bien d’autres – à trois invités.

Sol Trumbo de l’Institut transnational (TNI) qui a personnellement participé aux mouvements des Indignés et Occupy, dénonce la gestion de la crise par les gouvernements – selon lui, sous la pression des instances européennes – qui a eu “pour résultat, une destruction d’emplois encore plus importante et la casse de l’Etat-providence.”
Robert Manchin, directeur général de Gallup Europe estime de son côté que “les populations peuvent survivre à tous types de crise”, mais fait état d’un malaise profond : “les citoyens européens ont du mal à se projeter dans l’avenir puisque personne ne sait comment les choses vont évoluer, ils n’ont plus l’espoir que la situation s’améliore dans cinq ans.”
Enfin, Pierre Winicki, directeur général de l’Institut Confiances, s’interroge : “comment voulez-vous créer un climat de confiance et d’espoir parmi les citoyens de l’Union quand au sein des institutions elles-même, il n’y a pas du tout un climat de confiance ou qu’il est en réalité, trop limité ?” Il rappelle également ce dont les populations ont besoin pour reprendre confiance dans leurs responsables politiques : il faut “une cohérence entre les paroles et les actes or les individus n’ont pas encore ce sentiment, notamment quand l’Europe et tous les gouvernements affirment qu’on a besoin de plus de créations d’entreprise, de compétitivité, etc., des actes doivent venir démontrer tout cela,” conclut-il.