DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La guerre des parfums a commencé


insiders

La guerre des parfums a commencé

En partenariat avec

La Commission européenne veut mettre son nez dans la composition des parfums et cela ne plaît pas à tout le monde, notamment en France et en particulier à Grasse qui se veut la capitale mondiale de la parfumerie. Tandis que les associations de personnes allergiques saluent l’initiative de Bruxelles, producteurs de lavande et parfumeurs sont prêts à mener bataille pour empêcher la mise en place d’une législation qui selon eux, mettrait en péril leur activité.
Au coeur de la discorde : un rapport scientifique mandaté par l’Union qui prône l’interdiction de trois substances naturelles potentiellement allergisantes et une limitation drastique d’autres ingrédients. Si les recommandations étaient appliquées à la lettre au niveau européen, les entreprises de la filière devraient retravailler leurs formules pour remplacer les composants bannis.
Des négociations sont actuellement en cours entre professionnels et responsables européens. Ces derniers devraient livrer leurs derniers arbitrages l’an prochain.

Pour écouter l’interview intégrale de Francis Thibaudeau, directeur adjoint de la Division parfumerie chez Robertet à Grasse, vous pouvez utiliser
http://fr.euronews.com/2013/07/26/interview-bonus-francis-thibaudeau" rel="external">ce lien. Il redoute que l’Europe ne limite l’utilisation des plantes contenant des allergènes.

La totalité de l’entretien avec la créatrice de parfums, Karine Vinchon-Spehner est disponible== à l‘écoute ici==. Elle pointe du doigt, les possibles conséquences d’une nouvelle législation européenne sur les substances allergènes utilisées dans la production de parfums et de cosmétiques.

La présidente de l’Association française pour la prévention des allergies (AFPRAL), Pascale Couratier plaide pour l’interdiction des parfums d’ambiance dans les espaces publics et les magasins et constate une augmentation du nombre de cas d’allergies aux parfums. Vous pouvez suivre ce lien si vous souhaitez accéder à l’interview dans son intégralité.

Bert Candaele qui travaille au CRIEPPAM (Centre régionalisé interprofessionnel d’expérimentation en plantes à parfum, aromatiques et médicinales) dans le sud de la France réclame un statut spécial pour les huiles essentielles. La totalité de son interview peut être téléchargée ici.

Le choix de la rédaction

Prochain article

insiders

Interview Bonus: Mike Schussler