DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Apprendre des miraculés du cancer


monde

Apprendre des miraculés du cancer

L’analyse de gènes mutants au secours des malades du cancer. Alors que les connaissances en génétique progressent, des médecins américains espèrent découvrir pourquoi certains patients répondent mieux aux chimiothérapies que d’autres, guérissant là où les autres malades décèdent.

Le Dr. David Solit, oncologue au Centre de Cancérologie du Memorial Sloan-Kettering a commencé à creuser cette question en travaillant sur le cas d’une patiente atteinte d’un cancer avancé de la vessie. Elle s’était portée volontaire pour participer à un test clinique sur 45 patients pour le médicament Afinitor de Novartis. « Tous les autres malades sont morts ; elle est en rémission sans signe de rechute depuis trois ans maintenant » explique le Dr. Solit. Il a découvert que deux mutations génétiques dans ses tumeurs les ont rendu particulièrement réceptives au traitement.

La baisse du coût d’un séquençage génétique explique largement cette nouvelle voie de recherche. Le prix est passé de dizaines de millions de dollars à environ 5 000 dollars et devrait continuer de baisser dans les années à venir. « Etablir le séquençage de votre génome coûtera moins cher que de passer une IRM » prévoit le Dr. Christopher Austin, directeur du Centre National d’Avancement des Sciences Appliquées (National Center for Advancing Translational Sciences). « Quand nous en serons là, identifier une mutation génétique de vos tumeurs qui vous rend réceptif à un traitement sera beaucoup plus facile ».

Jusqu’à présent, les “survivants” de cancers mortels étaient peu suivis car les médecins n’avaient aucun moyen de savoir pourquoi ils avaient si bien répondu à un traitement qui n’avait aidé aucun autre patient. Les traitements qui leur avaient si bien réussi étaient en général tout simplement abandonnés par les industries pharmaceutiques.

Suite à la découverte du Dr. Solit, le Memorial Sloan-Kettering se donne pour but de créer une clinique dédiée à l‘étude des survivants les plus exceptionnels. D’autres projets ont été lancés dans trois autres centres de cancérologie américain, l’Institut de Cancérologie Dana-Farber et le Centre de Cancérologie MD Anderson à Houston mais aussi à l’Institut National du Cancer. Ce dernier va, par exemple, soigner des patients ayant des mutations génétiques rares dans leurs cellules cancéreuses. Ils recevront des traitements qui ont montré des résultats prometteurs chez d’autres patients présentant les mêmes anomalies génétiques.

Ces centres américains, et des établissements d’autres pays, vont aussi travailler ensemble pour recueillir et analyser des échantillons de tumeurs. « Même si il n’y a qu’un ou deux patients concernés par hôpital, vous pouvez les regrouper et faire un test clinique sur un nombre suffisant de malades » explique le Dr. William C. Hahn de l’Institut de Cancérologie Dana-Farber.

Avec Reuters
Plus d’informations (en anglais)

Prochain article

monde

GTA V, le jeu vidéo de tous les superlatifs