DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Purges politiques en Corée du Nord


monde

Purges politiques en Corée du Nord

Une révolution de palais serait en train de se jouer à Pyongyang. En effet, selon les services de renseignements sud-coréens, Jang Song-Thaek aurait été limogé de ses fonctions de vice-président de la Commission de défense nationale, l’un des cercles du pouvoir les plus puissants en Corée du Nord. Cette disparition prend une toute autre ampleur lorsque l’on apprend que Jang n’est autre que l’oncle de Kim Jong-Un. Présenté comme la figure tutélaire de son neveu, Jang était même pour certains analystes le véritable homme fort de la Corée du Nord.

Cette révélation a été faite par des parlementaires sud-coréens à l’issue d’une audition du service national de renseignement. L’un de ces élus a de plus indiqué que « Jang Song-Thaek a disparu depuis son limogeage ». Un autre parlementaire a ajouté que « deux de ses proches, Ri Yong-Ha et Jang Soo-Kil, ont été exécutés en public le mois dernier pour activité anti-parti ».

Déchiffrer cette éviction apparaît ardu. Est-ce la volonté de Kim Jong-un de renforcer sa main mise sur le pouvoir ? Est-elle fomentée depuis les coulisses par une autre figure du régime tapie dans l’ombre ? Le pays le plus fermé de la planète ne livrera pas ses secrets de sitôt.

Avec Agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Afghanistan, Corée du Nord et Somalie, pays perçus comme les plus corrompus