DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

R.dominicaine : 8 ans de prison confirmés pour la Française Liana Guillon


monde

R.dominicaine : 8 ans de prison confirmés pour la Française Liana Guillon

C’est une douche glacée pour Liana Guillon, pour toute sa famille et ses amis. Le verdict est tombé au cours de la nuit de lundi à mardi en République dominicaine : la Française, âgée de 41 ans, a de nouveau été condamnée à huit ans de prison ferme par la Cour d’appel de Santiago. Cette sentence est exactement la même que celle qui avait été prononcée le 29 janvier 2013. Liana Guillon a été reconnue coupable de trafic de drogue mais elle ne cesse de clamer son innocence ; rappelons qu’elle avait été arrêtée à l’aéroport de Puerto Plata, dans le nord de l‘île des Caraïbes, après la découverte de 11 kilos de cocaïne dans son bagage de cabine. Son recours en appel a été rejeté pour la deuxième fois, alors que la Cour suprême dominicaine avait cassé le jugement le 12 août dernier à cause d’irrégularités dans la procédure.

Tous les espoirs de la mère de famille de sortir du cauchemar, après plus de 21 mois de prison, et de revoir son mari et ses cinq enfants ont été balayés en quelques minutes. “Liana était effondrée, atterrée quand je l’ai eu au téléphone, indique à Euronews son frère, Eric Martin-Vallas, elle n’en peut plus, c’est insoutenable, elle a maintenant le sentiment d’avoir été trahie par la justice dominicaine”. “Ma soeur n’est plus prête à se faire balader, poursuit-il, elle m’a dit qu’elle voulait appeler les autorités françaises à faire respecter le droit car elle n’envisage pas de recommencer sa vie sans que son innocence soit clairement reconnue”. Liana Guillon a désormais dix jours pour déposer un nouveau recours ou accepter la décision judiciaire. “Il faut effectivement que l’Etat français s’implique pour souligner que la justice n’est pas rendue en République dominicaine”, ajoute Eric Martin-Vallas.

Les avocats de la détenue se sont déjà rapprochés du ministère français des Affaires étrangères et ils attendent de voir de près les motivations du tribunal avant d’aller plus loin. “En l’absence de toute enquête, en l’absence de tout élément de preuve, Liana Guillon ne peut accepter la décision rendue”, a déclaré Me Philippe Valent. “Elle envisage de poursuivre son combat pour sa dignité, son honneur et sa liberté, à travers un ultime recours devant la Cour suprême” a-t-il indiqué.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Reprise des pourparlers de paix à Chypre après deux ans d'interruption