DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le maire qui a connu 9 présidents de la République française


Non mais je rêve!

Le maire qui a connu 9 présidents de la République française

Non, mais je rêve ! Les maires nous font croire qu’ils sont plus proches de nous, les citoyens, mais comme les députés et les sénateurs, leur “dada”, c’est le mandat ! Roger en est la preuve vivante, Roger Sénié qui a reçu les clefs de l’hôtel de ville de La Bastide-de-Bousignac, en Ariège, dès 1947 (C’est tellement incroyable que c’est vrai). Les dictateurs du monde entier nous l’envient et ils sont verts de rage car c’est tout à fait démocratiquement qu’il a occupé le bureau du maire pendant 66 ans. Depuis Vincent Auriol, Roger a accroché puis décroché le portrait de huit présidents de la République avant François Hollande, il en a enterré cinq. Qui dit mieux ?

On se demande même si la population de La Bastide-de-Bousignac n’a pas été entièrement renouvelée plusieurs fois tellement Roger Sénié a tenu longtemps. Dans le cimetière du village ariégeois, il doit y avoir des conseils municipaux entiers qui ne lui ont pas survécu. Roger est un peu maire et père pour les habitants, et pour ces derniers, leur édile, c’est leur idole ! Alors, il a du mal à raccrocher l‘écharpe. Ce sont finalement ses proches qui ont réussi à le convaincre, il ne se représentera pas une douzième fois aux prochaines municipales. “De temps en temps, il faut bien écouter”, concède Roger qui aura bientôt 94 ans. Dans le bourg, ce n’est plus une page de la vie municipale qui va se tourner mais un livre.

A l’approche de ces élections, dans la France profonde, il y a des candidats qui angoissent déjà avant même d’avoir passé le premier tour. C’est le cas à Houilles, dans les Yvelines, où l’un d’entre eux propose dans son programme de changer le nom de la ville car, selon lui, ce nom déclenche trop de plaisanteries. Bon, il faut l’avouer, devenir maire d’Houilles, ce n’est pas le titre le plus envié. On peut toujours se consoler en voyant sur la carte qu’il y a pire, par exemple maire de Montcuq. La commune du Lot est tellement traumatisée, depuis le reportage de l’humoriste Daniel Prévost pour “Le Petit Rapporteur” à la fin des années 1970, que ses habitants insistent : “Prononcez bien le Q à la fin”. “Oui, c’est ce que j’ai dit : MontQ”.

Si l’on en croit le site internet (très sympa) commune-burlesque.com, pas moins de 1 282 villes feraient l’objet de moqueries ou de simple curiosité de la part des Français. La bande du “Petit Rapporteur” était aussi passée à Poil sur le petit écran, ce qui n’avait pas choqué outre mesure (Poil se trouve dans la Nièvre). Il n’y a qu’un Poil dans l’Hexagone et pourtant, on trouve un Velu dans le Pas-de-Calais. La localité qui leur rendrait service, c’est Raze en Haute-Saône. Il y a d’ailleurs bien des jumelages à organiser entre ces différentes communes, entre Boulot (toujours en Haute-Saône) et Job (Puy-de-Dôme), entre Salau (Ariège) et Trécon (Marne), entre Froidcul (Moselle) et Duranus (Alpes-Maritimes) qui auraient aussi intérêt à se rapprocher de Montfroc (Drôme)…

On pourrait s’amuser encore longtemps mais finissons sur une note romantique en l’honneur de Saint Valentin : Le Charme (Loiret) de Bellebrune (Pas-de-Calais) vaut bien un Bizou (Orne).

Prochain article

Non mais je rêve!

Un pape à la fois rocker, biker, twitteur, on en perd son latin !