DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les réseaux sociaux ont leur place en cours !


learning world

Les réseaux sociaux ont leur place en cours !

En partenariat avec

D’après une enquête de Pearson Learning Solutions, les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés comme supports d’enseignement. Même si cet engouement inquiète, découvrons quels sont les résultats de plusieurs initiatives en la matière.

En France, des élèves de maternelle twittent

À Dunkerque, dans le nord de la France, une enseignante de maternelle a quasiment remisé crayons et cahiers pour proposer des tablettes tactiles à ses élèves. Elle a fait du réseau social Twitter, un outil pour apprendre en s’amusant. “Les enfants y trouvent un intérêt parce qu’ils savent que leur message sera lu”, explique Corinne Vanstraceele, “cela permet aussi d’avoir des réactions par rapport à ce qu’on a écrit précédemment. Le deuxième objectif”, poursuit-elle, “concerne la reconnaissance des lettres”.

Pour passer de l’idée à l‘écriture des lettres, les enfants s’entraident sous la supervision de l’enseignante. L‘écriture manuscrite reste une priorité, mais le tweet donne une motivation supplémentaire dans ce processus d’initiation. C’est aussi ce qu’a constaté un enseignant de primaire, Jean-Roch Masson : il a été le premier en Europe à utiliser le réseau social pour les cours de lecture et d‘écriture. Il estime que l’expérience des tweets est bénéfique pour les enfants : “ils prennent en charge leur apprentissage et l’individualisent vraiment”, lance-t-il. Le professeur a aussi mis en place une sorte de charte des bonnes pratiques pour sensibiliser ses élèves aux dangers d’internet.

Classes connectées en Corée du Sud

À Incheon en Corée du Sud, des élèves de onze ans suivent un cours d’anglais connecté : chaque semaine, ils échangent en anglais avec des enfants du même âge à l‘étranger via internet. “C’est comme un jeu”, lance l’une des collégiennes. Comme quelque soixante-dix autres établissements dans le pays et de nombreux autres à travers le monde, cette école participe à un programme du British Council. L’agence britannique en charge de l‘éducation et des relations culturelles entend ainsi promouvoir l’enseignement de l’anglais par le biais des nouvelles technologies. Chaque classe connectée dispose aussi de comptes sur différents réseaux sociaux, leur usage étant strictement encadré par l’enseignant.

Aux Etats-Unis, la littérature devient théâtre grâce au partage de vidéos

À Springfield (Illinois), une enseignante de littérature étrangère mise sur les réseaux sociaux pour rendre son cours plus amusant : elle propose à chacun de ses élèves de se filmer en train de dire leur réplique préférée du poème épique “Beowulf”, la séquence devant faire sept secondes maximum pour pouvoir ensuite être partagée sur la plateforme Vine. Une manière interactive d’aider les lycéens à se plonger dans l‘œuvre qu’ils doivent de toutes façons, lire dans son intégralité.

Sabrina, l’une des élèves, confie : “j’aime bien faire des vidéos pour Vine parce que cela fait entrer l‘œuvre dans nos vies et cela nous permet de mieux la comprendre”. De son côté, Susan estime que “c’est vraiment interactif et on apprend beaucoup plus que quand on reste assis à lire le livre : on s’ennuie sinon !”

Grâce à cette exposition sur les réseaux sociaux, les parents sont aussi mieux informés de ce qui se passe en classe et du travail de leur enfant.

Learning World Facebook

Learning World Twitter

Prochain article

learning world

Pour mieux apprendre, jouons !