DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Union européenne s'attaque aux aspirateurs


monde

L'Union européenne s'attaque aux aspirateurs

Les aspirateurs, comme la plupart des appareils ménagers, sont gourmands en énergie.
En s’inscrivant dans un mouvement plus large d‘économies d‘énergie qui vise, pour 2020, une réduction de 20% de la consommation européenne, le Parlement et le Conseil européens ont donc décidé d’interdire la vente des aspirateurs de plus de 1600 watts. Cette mesure risque d’impacter les consommateurs, autant que les constructeurs, sans forcément garantir des économies d’énergie.

Suivant la nouvelle réglementation, qui entre en vigueur le 1er septembre 2014, en 2017 les aspirateurs devront consommer au maximum 900 watts ce qui est une norme très stricte pour les appareils dont la puissance moyenne est actuellement de 1800 watts. En revanche, le texte prévoit d’imposer une durée de vie minimale des aspirateurs, fixée à 500 heures, leur garantissant un certain niveau de performance.

La nouvelle mesure d’interdiction, qui a priori paraît efficace, essuie pourtant des critiques venant aussi bien des producteurs que des consommateurs. Tous soulèvent l’incertitude quant à ses réels effets en termes d’économie d’énergie, la limitation obligeant, selon ses contradicteurs, les utilisateurs à aspirer trois fois plus longtemps pour obtenir le même résultat.

D’autres arguments concernent l‘étiquetage des produits imposé par l’Union européenne dans le cadre de la nouvelle règlementation. C’est le cas de Dyson, l’un des leaders du domaine, pour qui l’efficacité énergétique ne signifie pas forcément la réduction des coûts et qui souhaite que certains composants des aspirateurs, comme les sacs et les filtres, soient pris en compte dans le calcul de l‘étiquette énergie.

Du côté des milieux écologistes, on juge aussi cette mesure inutile. C’est notamment l’avis de la Global Warming Policy Foundation qui ne comprend pas les fondements de la nouvelle mesure d’interdiction alors que les aspirateurs industriels qui consomment à des échelles beaucoup plus grandes que ceux des ménages, ne sont soumis à aucune réglementation.

Prochain article

monde

Etats-Unis : une fillette de 9 ans tue son professeur de tir