DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

François Hollande "pas au courant" du livre de Valérie Trierweiler

Vous lisez:

François Hollande "pas au courant" du livre de Valérie Trierweiler

Taille du texte Aa Aa

Au lendemain des premières fuites dans la presse française sur la publication du livre Merci pour ce moment par l’ex-première dame ce jeudi 4 septembre, l‘Élysée réagit. L’un des proches du président assure dans “Le Parisien” que ce dernier “n’a rien vu venir” et qu’il est “atterré”. L’initiative aurait-elle donc échappé à la surveillance élyséenne ? C’est en tout cas le sens des premiers échos que l’on perçoit dans l’entourage du pouvoir.

Si des extraits de ce livre où Valérie Trierweiler décrit les huit mois qu’elle a passés aux côtés de François Hollande à l‘Élysée, de son élection à leur rupture, sont parus dès ce mercredi dans les médias français, certains premiers lecteurs affirment que l’ouvrage dans son ensemble est “dévastateur” pour le chef de l’Etat. La journaliste promet en tout cas d’emblée, la vérité : “Tout ce que j‘écris est vrai. À l’Elysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j’ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour”, lance-t-elle sur la couverture du livre reproduite dans "Paris-Match" dont elle est une collaboratrice.

Quant à attendre la révélation dans ces pages de secrets d’Etat, les plus curieux seront déçus : “François Hollande peut dormir sur ses deux oreilles. Valérie parle d’amours, de déchirures et de passions”, résume Catherine Schwaab, l’une de ses collègues qui a lu l’ouvrage.

L’ex-première dame y fait la chronique des péripéties de leur vie privée : on retrouve, bien sûr, le choc de sa découverte de la liaison de son compagnon avec Julie Gayet en mars 2013 et l‘épisode de son tweet d’encouragement au dissident socialiste Olivier Falorni lors des législatives à La Rochelle au détriment de Ségolène Royal que François Hollande finira par soutenir : “Il m’assure qu’il n’y est pour rien. Que c’est le secrétaire général de l‘Élysée qui s’est occupé de cette affaire. Le mensonge est énorme. C’est le coup de grâce”, écrit Valérie Trierweiler dans “Merci pour ce moment”.

Des attaques cinglantes apparaissent également, notamment sur la famille d’origine modeste de la journaliste dont le président de la République se serait moqué lors d’un repas. Valérie Trierweiler confie avoir pris “une gifle”. “Il s’est présenté comme l’homme qui n’aime pas les riches. En réalité, le président n’aime pas les pauvres. Lui, l’homme de gauche, dit en privé : “les sans-dents”, très fier de son trait d’humour,” écrit ainsi son ancienne compagne.

À voir si ce grand déballage trouvera son public ? La maison d‘édition “Les Arènes” a en tout cas vu les choses en grand en faisant imprimer d’après “Le Huffington Post”, 200.000 exemplaires du livre. Seule l’auteure Amélie Nothomb et “Pétronille” peuvent s’enorgueillir d’un tirage aussi élevé en cette rentrée littéraire. L’an dernier, une autre ex-première dame Cécilia Attias, ancienne épouse de Nicolas Sarkozy, avait de son côté, publié son “Envie de vérité” à 90.000 exemplaires pour témoigner de son bref passage à l’Elysée : les ventes avaient plafonné à 55.000 ouvrages.