DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indonésie : des fresques préhistoriques plus anciennes que celles de la grotte de Lascaux ?

Vous lisez:

Indonésie : des fresques préhistoriques plus anciennes que celles de la grotte de Lascaux ?

Taille du texte Aa Aa

De la grotte du Castillo à la Grotte d'Altamira en passant par celles de
Lascaux et Chauvet, entre autres, les principaux sites d’art pariétal se situent en Espagne et en France. Mais l’idée couramment admise selon laquelle cette forme d’art serait apparu d’abord en Europe de l’Ouest vient d‘être ébranlée par une découverte révélée par la Revue britannique Nature

Ainsi, en Asie, il y a 40 000 ans, l’homme était déjà artiste et peintre. En étudiant les grottes calcaires de Maros, sur lîle indonésienne de Sulawesi, une équipe de chercheurs scientifiques australiens et indonésiens a en effet établi qu’une main humaine peinte en négatif avec une technique de pochoir datait d’il y a 39 900 ans au mois. Jusqu‘à aujourd’hui, la première et plus ancienne main au pochoir connue datait de 37 300 ans. Il s’agit de celle découverte dans la grotte espagnole d’El Castillo, le site révélé en 1903 par Hermilio Alcalde del Río.

Autre découverte sur le site de Marcos, la représentation “très réaliste”, selon les scientifiques, d’un cochon “Babirusa”, avec ses petites pattes et sa queue peinte avec des pigments rouges. Cette peinture serait âgée d’au moins 35 400 ans. Elle serait donc plus ou presque aussi vieille que la peinture figurative la plus ancienne retrouvée en Europe, un Rhinocéros de la grotte Chauvet, en France, qui aurait entre 35 300 et 38 800 ans.

Du latin parietalis, “relatif aux murs”, l’art pariétal désigne l’ensemble des œuvres d’art au sens large réalisées par l’Homme sur des parois de grottes.
Les cavernes ornées du karst de Maros sont connus depuis les années 50. Mais l‘érosion rapide dans cette région tropicale laissait penser que les peintures n’avaient pas plus de 10 000 ans. Ces dernières, moins bien préservées qu’en Europe, se dégradent désormais de façon fulgurante.

  • © Kinez Riza

  • © Kinez Riza

  • © Kinez Riza

  • © Kinez Riza

Reste que les animaux peints dans les cavernes de Maros et la grotte Chauvet, “puiseraient leurs origines profondes hors d’Europe et d’Indonésie”, selon les chercheurs. Ils mettent en effet en lumière l’idée que “l’art pariétal était largement pratiqué par le premier Homo Sapiens à quitter l’Afrique des dizaines de milliers d’années auparavant”, il faudrait donc s’attendre, selon eux, à de nouvelles découvertes dans d’autres régions du monde, notamment en Australie.

Avec agence.