DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Malaisie, nouvel Eldorado des entrepreneurs européens ?


business planet

La Malaisie, nouvel Eldorado des entrepreneurs européens ?

La destination fait rêver les entrepreneurs européens.
Comment y créer et développer son business en Malaisie? Business Planet a enquêté à Kuala Lumpur.

Au coeur de l’ASEAN, la Malaisie est classée dans le top 15 des pays les plus compétitifs au monde.

A Kuala Lumpur une PME européenne, Nea Poli, est devenue en à peine 4 ans, incontournable dans son secteur. Son patron est même désormais reconnu comme comme l’un des meilleurs experts dans le domaine de la “construction verte” (green building) en Asie.

Ses réalisations affichent les normes environnementales les plus élevées et les plus performantes au monde.
Son bureau d‘étude a notamment collaboré à la conception des nouvelles tours Petronas, l’un des plus gros chantiers en plein centre de Kuala Lumpur.

“L’industrie de la construction est en plein boom en Malaisie et offre de grandes opportunités pour la recherche et le développement” explique le directeur exécutif de Nea Poli Stellios Plainiotis. “Il faut dire que le secteur de l’optimisation énergétique et environnementale des buildings n’en est qu‘à ses débuts.”

A Kuala Lumpur, Nea Poli disposent de 14 salariés, de 7 nationalités différentes, qui travaillent aussi sur des projets en Indonésie et à Singapour.
La croissance de ce secteur de la construction verte dans la région est telle que l’idée est de multiplier par trois les effectifs dans les 5 ans à venir. Il faut dire que cette PME européenne est parfaitement consciente de la force que représente son savoir-faire.

“Nous n’avons pas peur de la compétition ou d‘être copiés” dit M Plainiotis. “En partageant notre savoir-faire, nos méthodes et notre expériences, nous sommes à la pointe et nous aidons le marché à se développer.”

Pour celles et ceux qui souhaitent faire des affaires en Malaisie, les entrepreneurs européens bénéficient d’aides pour ne pas s‘égarer dans ce marché particulier.

Toute une gamme de supports spécifiques a été mis en place par la Comission Européenne pour les PME, comme par exemple le Réseau Entreprise Europe (Enterprise Europe Network), qui regroupe des centaines d’organisations en Europe et dans le reste du monde.

Minna Saneri est la responsable de la Chambre de Commerce et de l’Industrie UE – Malaisie. Pour elle, créer un business ici en Malaisie, cela ne s’improvise pas.

“Il faut bien vous renseigner sur les secteurs, le marché, les concurrents et le régime des droits de la propriété intellectuelle” met elle en garde. “Il faut bien se préparer à l’avance ! Renseignez vous sur les aides que peuvent vous fournir les chambres de commerce sur place, et puis soyez bien conscient que tout cela prendra du temps, deux ou trois ans avant de démarrer quelque chose.”

Pour l’heure, la Malaisie occupe la dix huitième place au classement “doing business” avec notamment des procédures administratives extrêmement simplifiées.
En outre, en 2015, la Malaisie fera partie de la communauté économique de l’ASEAN, un marché unique de 620 millions d’individus.

«En Malaisie, il y a une main-d‘œuvre qualifiée et qui parle anglais, de bonnes infrastructures, et un gouvernement pro-business” résume Mina Saneri. “C’est un très bon point de départ pour accéder au marché de l’ASEAN.”

“Pour moi, la clé du succès en Asie, c’est de comprendre et de respect la culture locale” conclue pour sa part Stellios Plainiotis. “Par exemple, ici en Malaisie, il y a trois groupes ethniques différents, ce qui signie trois différentes manières de faire du business.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

business planet

Coup de pouce financier pour les PME européennes