DERNIERE MINUTE

Comme chaque année en France, les premiers tonneaux de Beaujolais nouveau ont été mis en perce le troisième jeudi de novembre à Beaujeu, au cœur de cette région viticole reconnue AOC.
Cette tradition est née d’un arrêté gouvernemental du 15 septembre 1951. A l’origine, le but était de proposer un vin rapidement sur le marché. Le Beaujolais nouveau est donc un vin primeur : il est vendu très rapidement après sa récolte, ne macérant que deux mois.
Au fil des ans, cette tradition s’est répandue sur l’ensemble de l’hexagone. Aujourd’hui, l’évènement est même planétaire. Avec 59 183 hectolitres importés (7 ,9 millions de bouteilles), le Japon est de loin le premier client de ce vin.
En 2012, les plus de 3 000 vignerons du nord de Lyon ont exporté 112 000 hectolitres (15 millions de bouteilles) dans 110 pays.

Plus de No Comment