DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie: Kobané, ses combattants, ses rares habitants


Syrie

Syrie: Kobané, ses combattants, ses rares habitants

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Cela fait près de 3 mois que la ville syrienne de Kobané est assiégée par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI). Et 3 mois que les combattants kurdes tentent de résister, avec les moyens du bord. Ils ont bien reçu du soutien de la part des peshmergas, ces combattants kurdes venus d’Irak. Il y a bien aussi les frappes aériennes menées par la coalition internationale. Mais cela ne semble pas modifier les positions tenues de part et d’autres.

C’est une guerre qui s’enlise. Alors pour éviter qu’elle ne tombe dans l’oubli, des journalistes occidentaux
sont parvenus à se rendre sur place.

“On a très bon moral, assure un jeune combattant kurde. Aussi longtemps que l’ennemi djihadiste nous attaquera, on le combattra.”

L’hôpital de la ville a été détruit lors de bombardements. Pour soigner les blessés, il faut improviser.

La ville est en partie désertée. Certains ont pu ont traversé la frontière turque à quelques kilomètres de là. Mais tous n’ont pas eu cette chance… Un père de famille témoigne : “Il n’y a nulle part où aller, aucun abri souterrain. On a voulu fuir en Turquie, mais on s’est fait refouler. On est obligé de vivre ici, sous la menace des bombes”.

D’après les témoignages recueillis sur place, ce qui fait défaut aux combattants kurdes, ce sont des armes lourdes, pour faire le poids face aux djihadistes qui, eux, semblent très bien équipés.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Américain McCain traite le Hongrois Viktor Orban de dictateur néo-fasciste