DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Avis de tempête sur le nord de la Californie


Etats-Unis

Avis de tempête sur le nord de la Californie

Sur la côte ouest des Etats-Unis, l’Etat de Californie est confrontée à sa pire tempête depuis trois ans.
Plusieurs maisons de Washaway Beach, une côte que l’on sait menacée par l‘érosion, en ont été victimes. La violence des vagues, 24h de précipitations abondantes et de vents violents ont eu raison d’elles.
Deux hommes ayant perdu leurs maisons dans l’océan témoignent : “c’est incroyable, je veux dire, le vent a tout emporté par-dessus la terrasse, il a tout arraché !”

“Vous savez quand on l’a acheté, y’avait une page du contrat qui parlait d‘érosion, mais on a signé. Vous vous dites, l‘érosion, non ça ne vous concerne pas !”

Après trois ans de sévère sécheresse, la tempête, venue du nord du Pacifique, a frappé tout le nord de la Californie et la baie de San Francisco.
Environ 150.000 personnes sont déjà privées d‘électricité. Des trains et les trajets des ferrys ont été suspendus jusqu‘à ce que le temps et la houle se calment.

Dans le comté de Sonoma notamment, la pluie a inondé
la ville d’Helsburg. Mais certains ont trouvé des moyens de déplacements adéquats.

Beaucoup font preuve de solidarité : “je vais juste faire un tour et voir si personne n’a besoin d’aide pour évacuer l’eau ou passer la raclette dans les étages et essayer de sauver ce qui peut l‘être. Au point où j’en suis, je suis déjà mouillé, autant aller aider les voisins !”

Dans le nord du massif montagneux de la Sierra Nevada, on n’avait pas vu de chute de neige aussi forte depuis six ans.

“La tempête venait de commencer, il pleuvait et une minute après il s’est mis à neiger, on a déjà 8 cm de neige en une heure ! “

Des alertes au blizzard ont été émises. Ce sont les premières depuis 2008, avec des chutes neigeuses qui atteignent déjà près d’un mètre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Conférence des Nations Unies sur le climat : aucun accord en vue