DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : le pouvoir lance de nouvelles opérations de police contre des journalistes


Turquie

Turquie : le pouvoir lance de nouvelles opérations de police contre des journalistes

Des dizaines d’arrestations et de perquisitions ont eu lieu ce matin à la chaîne de télévision Samanyolu et au journal Zaman. Deux médias proches du dignitaire musulman Fethullah Gülen. Ce dernier est un ancien allié du président turc Recep Tayyip Erdogan avec lequel il est désormais en conflit ouvert.

“La presse libre ne peut être réduite au silence”, a scandé la foule alors que le directeur de Zaman, Ekrem Dumanli, s’adressait à elle, défiant les policiers de l’arrêter.

L’opération était attendue depuis plusieurs jours et elle était justifiée selon le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu. “Ils ont gardé le silence, sur les tentatives de coup d‘État, sur d’autres tentatives parallèles. Tant que l’AKP sera au pouvoir, personne ne sera en mesure de déstabiliser l’unité de ce pays, personne ne sera en mesure ni n’aura la capacité de le faire”.

“Tentatives parallèles” faisant référence en réalité aux enquêtes pour corruption qui ont visé l’an dernier des collaborateurs d’Erdogan, alors Premier ministre. Enquêtes qui étaient selon le pouvoir “un complot orchestré contre lui par des partisans de Gülen”. Une crise qui s‘était conclue par un remaniement gouvernemental et une reprise en main de la police et de la justice par Erdogan.

Fethullah Gülen est exilé depuis 1999 aux Etats-Unis. Ses partisans ne sont pas les seuls à dénoncer la dérive autocratique d’Erdogan. Reporters sans Frontières a classé la Turquie au 154ème rang sur 180 des Etats pour la liberté de la presse dans le monde.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Haïti : démission du Premier ministre Laurent Lamothe