DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Gand, une prise d'otage qui tourne court


Belgique

A Gand, une prise d'otage qui tourne court

Dès neuf heures ce lundi matin, la ville de Gand en Flandre Orientale a été placée au coeur de l’attention médiatique suite à des allégations de prise d’otage. Des allégations prises très au sérieux par le parquet de Gand. Selon elles, quatre hommes seraient entrés armés dans un appartement d’un quartier sensible de la ville. La suite, une habitante en témoigne :

“Une homme est arrivé en pyjama. Il poussait des cris :appelez la police, appelez la police! Il y a quatre hommes dans mon appartement qui ont mis des pistolets sur ma tempe. Et mon ami dort encore et moi j’ai pu sortir.”

Suite à l’intervention de la police, trois hommes ont été arrêtés. La victime est sortie indemne de l’appartement. Mais aucune arme n’a été trouvée à l’intérieur. D’importants moyens de securité ont ainsi été deployés pour une affaire dont la teneur reste encore trouble. Comme l’explique la porte-parole du procureur de Gand:

“Nous pensons que cela pourrait être lié à des affaires de drogues, mais ce n’est pas sûr pour le moment. Deux ou trois des personnes impliquées étaient déjà mises en cause dans des cas de trafic de drogue.”

Une situation qui ne sort pas de l’ordinaire pour cet habitant du quartier:

“ Je sais que dans cette maison ici, il y a toujours eu des problèmes, de la drogue et tout. C’est pas la première fois et je suis sûr et certain que ce sera pas la dernière fois. “

Malgré le parallèle dressé avec Sydney et l’emballement des réseaux sociaux, à aucun moment la police ou le parquet de Gand n’a évoqué la piste terroriste. Une piste à présent clairement écartée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Australie : quel est l'objectif du preneur d'otage?