DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un millier de manifestants à Bruxelles contre le traité de libre-échange

Agriculteurs, syndicats, écologistes ou simples citoyens, tous ont bravé la pluie bruxelloise pour manifester devant la Commission européenne contre

Vous lisez:

Un millier de manifestants à Bruxelles contre le traité de libre-échange

Taille du texte Aa Aa

Agriculteurs, syndicats, écologistes ou simples citoyens, tous ont bravé la pluie bruxelloise pour manifester devant la Commission européenne contre le traité de libre-échange transatlantique.
Lors du sommet, les dirigeants européens ont réaffirmé leur ambition de signer cet accord d’ici fin 2015.

“On vient manifester contre le traité transatlantique qui va importer du lait et de la viande des Etats Unis, à bas coût comparé a nous, nous on doit produire un lait de qualité, de la viande de qualité” explique un jeune manifestant.

“Ils piquent leur vache à mourir pour qu’elles produisent énormément. Après deux lactations, elles sont finies. Si ce traité-là passe, on va vraiment vers une mal bouffe” témoigne un agriculteur.

Dans une ambiance bon enfant, les manifestants, qui étaient un millier environ, ont mis le feu à des effigies des dirigeants européens plantés dans des bottes de paille.

“Moi, je fais partie de la santé et vous savez ce qu’est la santé aux Etats Unis. Je veux dire que les gens n’ont pas droit à la santé et n’ont pas accès à la santé, ils faut payer, tout est privatisé. On veut que les gens puissent continuer à manger sainement, à se soigner, avoir accès a l‘école pas seulement parce qu’ils ont de l’argent, tout simplement parce qu’ils sont citoyens et qu’il y a une solidarité entre les personnes.”

L’objectif du traité est de réduire les réglementations commerciales, dans l’agriculture notamment mais aussi dans l’environnement ou les banques.

“Alors que les dirigeants des Vingt-huit ont réaffirmé leur engagement à signer le traité de libre-échange, les agriculteurs, les syndicats et les représentants de la société civile ont promis de revenir en février lorsque le nouveau round de négociations démarrera” conclue notre correspondante à Bruxelles Efi Koutsokosta.