DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les survivants de Charlie Hebdo présentent le nouveau numéro, avec Mahomet en Une


France

Les survivants de Charlie Hebdo présentent le nouveau numéro, avec Mahomet en Une

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le prophète Mahomet une nouvelle fois en Une de Charlie Hebdo. Mais cette fois, c’est un prophète en pleurs, qui reprend à son compte le “Je suis Charlie”, ce slogan d’indignation qui a émergé après les attentats terroristes de la semaine dernière. 17 personnes ont été tuées dont plusieurs membres de la rédaction de l’hebdomadaire satirique.

Les survivants de l‘équipe ont tenu ce mardi une conférence de presse dans les locaux du quotidien Libération où Charlie Hebdo est désormais hébergée.

‘‘Ce n‘était pas la Une que le monde voulait qu’on fasse, mais c‘était la Une que nous voulions faire, a commenté Luz, l’auteur du dessin de couverture. Ce n‘était pas la Une que les terroristes voulaient qu’on fasse, parce qu’il n’y a pas de terroristes là-dedans. Il y a juste un homme qui pleure, un bonhomme qui pleure. C’est Mahomet. Je suis désolé, on l’a encore dessiné. Mais le Mahomet qu’on a dessiné c’est un bonhomme qui pleure avant toute chose”.

Dans les pages intérieures, aucune autre caricature de Mahomet, mais en revanche de nombreux hommages aux dessinateurs tués : Charb, Wolinski, Cabu, Tignous et Honoré.

Ce numéro a été tiré à trois millions d’exemplaires, contre 60 000 habituellement. Il est traduit dans plusieurs langues : en anglais, espagnol et arabe pour la version numérique, ainsi qu’en italien et turc pour la version papier.
Des 4 coins du monde, des commandes spéciales ont afflué, du Chili à Singapour en passant par le Liban et l’Australie.
Dans certains pays arabes en revanche, les autorités ont émis une mise en garde, voyant dans la Une du journal une “provocation”.

‘‘Il va y avoir un avenir, ça c’est sûr, veut croire le rédacteur en chef, Gérard Biard. On ne sait pas encore très bien à quoi il va ressembler. Il va y avoir un journal. Il n’y aura pas d’interruption. ça veut dire que dans deux semaines dans les kiosques, il y aura un autre Charlie Hebdo”.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Boko Haram les massacres dans l’indifférence