DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après deux attaques mortelles à Copenhague, la police abat un homme

Terrorisme : à Copenhague la police abat un homme après les deux fusillades de l'après-midi et de la nuit, qui ont fait deux morts.

Vous lisez:

Après deux attaques mortelles à Copenhague, la police abat un homme

Taille du texte Aa Aa

Est-ce la fin de la chasse à l’homme à Copenhague ? La police danoise a abattu un homme près d’une gare de la capitale, dans le quartier de Norrebro, dans le 
centre, non loin du site des deux précédentes attaques terroristes. “L’homme a été apostrophé. Il a ouvert le feu contre la police et a été abattu. Aucun policier n’a été blessé”, a déclaré la police sur son compte Twitter.

On ne sait pas si le suspect dont la police avait diffusé cette nuit la photo, est l’homme abattu par la police.

Après minuit un assaillant avait tué un homme près de la synagogue et blessé deux policiers.

Dans l’après-midi c’est un centre culturel de la capitale danoise qui avait été visé. Un homme est mort et trois policiers ont été blessés quand un assaillant a criblé de balles le centre.

La police a d’abord parlé de deux assaillants avant de n‘évoquer qu’un seul suspect, qui avait pris la fuite. Voilà ce que disait alors la police : “Malheureusement nous ne savons pas s’il y a un lien entre les deux fusillades, déclare un porte-parole de la police, on peut le penser, mais on a pas d’indication pour l’instant, alors je ne peux à ce stade donner plus d’informations.”

Un mois après les attentats de Charlie Hebdo et de l’hypercasher, un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression avait lieu dans ce centre culturel.

Qui le tireur du centre culturel visait-il ? Outre l’ambassadeur de France, le fameux caricaturiste suédois Lars Vilks assistait au débat. Le dessinateur est sous protection policière depuis la publication en 2007 d’un dessin représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien.

L’homme de 40 ans qui a été tué se trouvait dans l’assistance.

Paris a condamné cette “attaque terroriste”. “On se sent tous Danois ce soir”, a déclaré le chroniqueur de Charlie Hebdo, Patrick Pelloux.