DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Bruxelles, les taxis disent "non" à Uber

Près de 700 taxis ont manifesté dans les rues de Bruxelles ce mardi. Ils s’opposent au nouveau “plan régional taxi”: un texte qui autorise et encadre

Vous lisez:

A Bruxelles, les taxis disent "non" à Uber

Taille du texte Aa Aa

Près de 700 taxis ont manifesté dans les rues de Bruxelles ce mardi. Ils s’opposent au nouveau “plan régional taxi”: un texte qui autorise et encadre les services de covoiture payants comme Uber. Pour les taximen, il s’agit de concurrence déloyale. Plusieurs chauffeurs français ont défilé aux côtés de leurs collègues belges. Ensemble, ils s’opposent à la libéralisation du secteur.

“Ca tue le secteur des taxis professionnels”, dénonce ce chauffeur. “Ceux qui travaillent légalement et paient leurs taxes. Les taxis particuliers ne fonctionnent pas de cette manière, ils ne paient pas de taxes et peuvent proposer des prix plus attractifs”.

Cet autre chauffeur soulève des questions de sécurité: “Un groupe de personnes a fait appel au système Uber et il y a eu un problème sur la route. Ce monsieur a eu un accident, la voiture s’est retournée, il y a eu des blessés dans la voiture. Qui va indemniser cette personne qui a été grièvement blessée dans la voiture? Parce que l’assurance ne couvre pas! Moi, je paye pratiquement 3500€ d’assurance parce que nous couvrons tous nos passagers!”

Les taximen réclament un cadre européen… en vain car la régulation des taxis est une compétence nationale. Chaque Etat membre devra donc trancher sur la légalité de ce service.