DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage : l'Union cycliste internationale trop proche d'Armstrong

L’Union cycliste internationale trop proche de Lance Armstrong : c’est la conclusion d’une commission indépendante au terme de treize mois d’enquête

Vous lisez:

Dopage : l'Union cycliste internationale trop proche d'Armstrong

Taille du texte Aa Aa

L’Union cycliste internationale trop proche de Lance Armstrong : c’est la conclusion d’une commission indépendante au terme de treize mois d’enquête sur les pratiques de dopage dans ce sport.

Son rapport reproche à l’UCI d’avoir accordé un traitement de faveur à l’Américain sur qui elle misait pour redorer l’image du cyclisme après le scandale de dopage dans l‘équipe Festina lors du Tour de France 1998.

A l‘époque, le président de l’UCI, le néerlandais Hein Verbruggen, avait adopté une position défensive pour protéger Lance Armstrong, soupçonné lui aussi de dopage. Il avait aussi dédouané l’institution de toute responsabilité, prétextant que les nouveaux produits dopants n‘étaient pas détectables et que le dopage était courant dans tous les sports.

Faute de preuve, la commission d’enquête a par ailleurs estimé que la fédération internationale ne s‘était pas rendue coupable de corruption. Elle était soupçonnée d’avoir fermé les yeux sur les pratiques de Lance Armstrong contre pots de vin.

Vainqueur à sept reprises du Tour de France, Lance Armstrong a été suspendu en 2012 par l’agence antidopage américaine et déchu de ses titres. Après des années à nier avoir eu recours à des produits dopants, l’Américain, survivant du cancer, était allé faire son mea culpa sur le plateau d’Oprah Winfrey, admettant avoir pris toutes sortes de produits dopants tout au long de sa carrière cycliste.