DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Patrimoine mondial : "les jeunes doivent se dresser contre les destructions" en Irak

Effacer l’Histoire et la richesse d’une région, berceau de notre civilisation : voilà à quoi s’acharnent désormais les jihadistes. Après les êtres

Vous lisez:

Patrimoine mondial : "les jeunes doivent se dresser contre les destructions" en Irak

Taille du texte Aa Aa

Effacer l’Histoire et la richesse d’une région, berceau de notre civilisation : voilà à quoi s’acharnent désormais les jihadistes. Après les êtres humains, il faut détruire la culture, l’art et l’intelligence.

Le musée de Mossoul, détruit par les membres de l‘État islamique, est le second plus important d’Irak.

Fondée au 13e siècle avant l‘ère chrétienne, la cité de Nimroud, est détruite au bulldozer.

Créée il y a plus de 2.000 ans, Hatra, ville fortifiée particulièrement bien conservée, est l’un des quatre sites irakiens classés au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est la dernière attaque en date.

En tout, ce sont neuf sites précieux qui ont été détruits, au grand désespoir de l’Unesco qui dénonce des crimes de guerre.

Si rien n’est fait pour arrêter l‘État islamique, la prochaine cible pourrait être le musée de Bagdad.

Les jeunes doivent se dresser contre ces destructions

Depuis Beyrouth, Axel Plathe, chef du bureau de l’Unesco pour l’Irak a répondu à nos questions.

Euronews : Votre organisation a qualifié ce qui s’est passé de “nettoyage culturel” et de “crimes de guerre”. Pouvez-vous faire quelque chose pour que ça s’arrête ?

Axel Plathe : “Nous ne pouvons pas envoyer des armées pour protéger les sites. L’UNESCO n’a pas de mandat pour envoyer des armées. Nous pouvons cependant travailler avec nos partenaires, en particulier le gouvernement irakien pour voir si nous pouvons limiter les dégâts et empêcher aussi d’autres agressions contre les sites d’héritage culturel. Mais actuellement, c’est très difficile pour nous d’intervenir sur le terrain. L’ONU n’a actuellement aucun personnel dans cette zone qui est contrôlée par les groupes terroristes.

Euronews : La direction de l’Unesco a fait appel aux dirigeants politiques et religieux de la région, au Conseil de sécurité de l’ONU, à la Cour pénale internationale. Quelles mesures devraient être prises selon vous ?

Axel Plathe :”Concernant la Cour pénale, il s’agit d’un appel à engager des poursuites judiciaires contre ces actions en tant que crimes de guerre, car c’est ce qu’elles sont. Et notre directeur général a également demandé une réunion de crise du Conseil de sécurité de l’ONU pour rallier la communauté internationale à la cause de la protection de cet héritage culturel. Nous avons aussi appelé les chefs religieux et des leaders politiques pour dire que ces crimes n’ont aucune justification politique ou religieuse. Et enfin ce que nous devons faire, c’est nous adresser aux jeunes et leur dire : vous devez vous dresser contre ces destructions, c’est votre avenir en quelque sorte qui est en train d‘être détruit“.

Euronews : “En fin de compte, les gens ne sont-ils pas impuissants face à la barbarie du groupe État islamique ?”

Axel Plathe : “Je ne pense pas que nous sommes impuissants à moyen terme et à long terme. Je crois qu’avec un soutien fort de la communauté internationale, des membres du Conseil de sécurité de l’ONU, de la communauté universitaire – tant la communauté irakienne que la communauté internationale – nous pouvons créer une puissance douce qui réponde de façon adéquate à moyen ou long terme.

Euronews : “Combien d’autres sites sont immédiatement en danger et qu’est-ce qui est en jeu en fait ?

Axel Plathe : “Les sites qui sont dans ces zones se comptent par milliers. Nous nous inquiétons bien sûr surtout pour les sites les plus emblématiques. Nous avons été choqués par l’agression contre Hatra, qui fait partie du patrimoine mondial. C’est l‘équivalent d’une attaque contre les pyramides en Égypte ou contre le lieu de naissance de Bouddha à Lumbini au Népal. C’est donc vraiment une accélération significative de la destruction (du patrimoine mondial). Ashur est dans la liste du patrimoine mondial, la ville archéologique de Samarra est sur la liste du patrimoine mondial. Ce sont des sites très importants en Irak“.