DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le pape François chasse deux "moutons noirs", un cardinal et un évêque


monde

Le pape François chasse deux "moutons noirs", un cardinal et un évêque

Pédophilie avouée, révisionnisme assumé, le pape François n’en veut pas dans sa maison, l’Eglise catholique. Il continue imperturbablement d’y faire le ménage, et sans cacher la poussière sous les tapis du Vatican. Le souverain pontife n’a donc pas hésité ce vendredi à accepter le renoncement de Mgr O’Brien à ses droits et prérogatives de cardinal. Le prélat écossais garde son titre mais ce dernier devient une coquille vide : Keith O’Brien ne pourra plus participer à un conclave, l’assemblée des cardinaux qui élisent le pape, ni même siéger dans les institutions qui sont chargées d’aider ou de conseiller le Saint-Père. Autrement dit, à 77 ans, il est définitivement mis sur la touche.

Mgr O’Brien traîne derrière lui un boulet très lourd, particulièrement pour un homme d’Eglise. Début 2013, il avait été accusé par trois prêtres et un homme marié d’abus sexuel à leur encontre, alors qu’ils suivaient des études au séminaire dans les années 1980. Connu néanmoins pour ses attaques contre les homosexuels, le cardinal avait dû demander pardon, avouant dans un langage châtié qu’il avait eu “un comportement sexuel en deçà des normes de conduite qu’on attendait d’un prêtre, d’un archevêque et d’un cardinal”. Ces bonnes paroles ne suffisant pas, les autorités ecclésiastiques lui avaient fortement “conseillé” de démissionner de son poste d’archevêque de Saint Andrews et d’Edimbourg, en Ecosse. Depuis, il suit “un long chemin de prière”, l’expression employée dans un communiqué du Vatican, et le pape François vient de l’encourager à continuer…

Mgr Keith O’Brien en photo ci-dessous :

Autre cas, autre sentence révélée ce même vendredi. L‘évêque britannique Richard Williamson, connu pour ses positions révisionnistes, a de nouveau été excommunié. Cette fin de semaine au Brésil, il a joué avec le feu en ordonnant évêque un prêtre français, sans avoir aucun mandat pontifical. Le dignitaire avait pourtant bénéficié d’une levée d’excommunication avec trois autres évêques en 2009, un cadeau de Benoît XVI qui avait provoqué l’indignation parmi les catholiques mais aussi les juifs. Peu de temps avant, Mgr Williamson avait déclaré sur une chaîne de télévision suédoise : “Je crois qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz (…) Je pense que 200 000 à 300 000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz”. L‘évêque controversé est un ancien membre de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, qui n’est autre que le mouvement intégriste créé en 1963 par le défunt évêque français Marcel Lefebvre.

Prochain article

monde

Autour du monde : les autres INFOS de la semaine