DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des nouvelles du cinéma asiatique

Vous lisez:

Des nouvelles du cinéma asiatique

Taille du texte Aa Aa

La Chine a triomphé à la neuvième cérémonie des prix du cinéma asiatique qui viennent d‘être remis à Macau. Elle a raflé 10 prix sur les quatorze

La Chine a triomphé à la neuvième cérémonie des prix du cinéma asiatique qui viennent d‘être remis à Macau. Elle a raflé 10 prix sur les quatorze catégories présentes dans ce festival.

Un prix spécial a été remis au réalisateur coréen Im Kwon-taek à qui on doit notamment ‘Ivre de femmes et de peinture’, portrait d’un peintre jouisseur, salué par un Prix de la Mise en scène à Cannes et sorti en 2002

Ann Hui a remporté le prix du meilleur réalisateur pour son film “The Golden Era”. Elle a réalisé là une épopée de trois heures sur Xia Hong une des plus célèbres romancières chinoises des années 30.

Ann Hui : “Les réalisateurs adorent faire des films bien sûr mais évidemment il y a beaucoup de difficultés, il y a la censure et beaucoup de sujets… on ne peut pas tourner sur tout ce que l’on voudrait. Mais je suis sure que l’ensemble est assez positif.”

Le prix du meilleur film est revenu à “Blind Massage” de Lou Ye. Tourné en style documentaire, il parle d’un groupe de masseurs qui sont aveugles.

Pour sa performance en tant qu’instructrice de la police dans le film ‘A girl at my door’ la coréenne Bae Doo-na a eu le prix de la meilleure actrice.

Elle joue donc le rôle d’une policière qui de Séoul qui se retrouve dans une petite ville côtière où elle rencontre une jeune fille de 14 ans violée par son beau-père. Un beau-père qui découvre un sombre secret dans le passé de la policière…

Liao Fan a reçu le prix du meilleur acteur pour son rôle dans le film “Black Coal”. En 1999, un employé d’une carrière minière est assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie. L’inspecteur Zhang mène l’enquête, mais doit rapidement abandonner après avoir été blessé lors de l’interpellation des principaux suspects…

Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l‘épouse de la première victime. Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l’amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme. Le film avait reçu l’Ours d’or à la Berlinale 2014 et Liao Fan avait reçu le prix du meilleur acteur.

Liao Fan : “J’ai grandi dans une famille d’acteur, depuis mon enfance j’ai vu ma mère et mon père sur scène. Un jour je me suis dit que je pourrai faire la même chose et j’ai décidé de devenir acteur.”

Yi bu zhi yao autrement dit “Autant en emporte les balles” est une comédie romantique qui se passe dans le Shanghai décomplexé des années 20. Le film a raflé la quasi totalité des prix dans les catégories techniques.

Autre festival du film en Asie après Macau celui de Hong Kong. En ouverture du festival le film de la réalisatrice taïwanaise Sylvia Chang “Murmure des coeurs”. L’actrice Isabella Leung fait ici un retour après sept ans d’absence.

Dans ce film la réalisatrice plonge dans ses racines pour raconter une histoire où il est question de grandir et aussi de prendre son envol.

Pendant deux semaines, le festival va présenter 250 films dans de nombreux cinéma de la ville de Hong Kong.