DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brésil : siège du parlement, tous contre la réforme du travail


Brésil

Brésil : siège du parlement, tous contre la réforme du travail

Des milliers de travailleurs brésiliens ont manifesté dans une douzaine de villes à travers tout le pays.

La manifestation la plus importante s’est tenue à Brasilia, la capitale. Ils étaient environ 4 000 selon les organisations syndicales, 2 500 selon la police qui a eu maille à partir avec les protestataires…

Les manifestants voulaient faire le siège du parlement où les députés devaient se prononcer sur l’un des aspects de la réforme du travail portée par le gouvernement et le parti centriste qui soutient la présidente Dilma Roussef. Mais le vote a été reporté en raison de la mobilisation.

Alors qu’est-ce-qui a jeté ces milliers de Brésiliens dans les rues ?

Le parti du mouvement démocratique brésilien a proposé de rendre possible l’externalisation du travail, et il y tient. La gauche, le Parti des travailleurs (soutien direct de Dilma Roussef), s’y oppose.

Selon ce point de la réforme du travail, de nombreuses sociétés pourraient décider de confier entièrement la gestion de leur comptabilité, le traitement de leurs courriers ou encore leur communication à des sous-traitants, et signer avec eux un contrat d’externalisation établi pour une longue période.

Les débordements des manifestations d’hier ont fait une vingtaine de blessés dans tout le pays et au moins quatre personnes ont été arrêtées.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Rahm Emanuel réélu à la mairie de Chicago