DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nucléaire iranien : "pas de garantie pour un accord final", selon Ali Khameneï


Iran

Nucléaire iranien : "pas de garantie pour un accord final", selon Ali Khameneï

Le guide suprême iranien Ali Khameneï a affirmé n‘être ni pour, ni contre l’accord-cadre conclu le 2 avril en Suisse avec les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien . Il s’est montré également prudent sur les chances de parvenir à un accord final. L’ayatollah Khamenei a le dernier mot sur les dossiers stratégiques.

“Si quelqu’un me demande si je suis pour ou contre (l’accord-cadre), je dirais que je ne suis ni pour ni contre, a déclaré le dirigeant iranien. Ce qui a été réalisé ne garantit ni l’accord en lui-même, ni son contenu. (…) Cela ne garantit même pas que les pourparlers iront jusqu’au bout et mèneront à un accord”.

Alors que les négociateurs tenteront de parvenir à un accord définitif d’ici fin juin, le chef de la diplomatie française a jugé que les déclarations d’Ali Khamenei démontraient qu’il y avait “encore beaucoup de travail à faire”.

Le guide suprême tout comme le président iranien Hassan Rohani ont réclamé la levée immédiate des sanctions économiques en cas d’accord définitif. Or, cette question n’a pas encore été tranchée.

Selon une version de l’accord-cadre diffusée par les Américains, Téhéran doit notamment réduire considérablement le nombre de ses centrifugeuses. les machines servant à transformer l’uranium qui, enrichi à 90%, sert à la fabrication d’une bombe. Téhéran suspendra aussi l’enrichissement d’uranium pendant au moins 15 ans dans le site souterrain de Fordo.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France: manifestations anti-austérité et défiance vis-à-vis du gouvernement