DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cyberterrorisme : quelle réponse de l'Europe ?

Marta à Bruxelles pose la question suivante : “Depuis la récente attaque contre la chaîne TV5 Monde, on parle beaucoup de cyberterrorisme. Les

Vous lisez:

Cyberterrorisme : quelle réponse de l'Europe ?

Taille du texte Aa Aa

Marta à Bruxelles pose la question suivante : “Depuis la récente attaque contre la chaîne TV5 Monde, on parle beaucoup de cyberterrorisme. Les risques sont-ils importants et y a-t-il une réponse au niveau européen ?”.

La réponse de Nicolas Arpagian, expert en sécurité numérique :

“Le principe même du terrorisme, c’est d’instiller la peur chez son adversaire. Avec l’arme ‘cyber’, on peut créer effectivement un grand sentiment d’inquiétude, car on est capable, étant donné que toutes nos organisations fonctionnent avec de l’informatique, que ce soit les transports, les systèmes bancaires, les systèmes industriels, ou même dans nos vies personnelles et professionnelles, on peut créer effectivement de grands dysfonctionnements.

Les États sont encore réticents à coopérer de manière très intensive, c’est pour ça qu‘à présent, il n’y a pas de droit international en matière de cybersécurité, de cyberdéfense. Il y a juste une convention du Conseil de l’Europe de novembre 2001 liée notamment à la lutte contre la pédopornographie.

Mais jusqu‘à présent, on est davantage dans des opérations juxtaposées, c’est-à-dire que les États coopèrent, que ce soit dans le cadre d’Interpol, d’Europol, avec les services de police. Mais il n’y a pas de réelles volontés, au-delà des discours politiques, d’avoir une intégration dans les systèmes de riposte, puisque chaque état apprécie de pouvoir conserver son autonomie, sa souveraineté sur ce territoire numérique. Un territoire où il peut distribuer des coups à ses adversaires qui peuvent être ponctuellement des alliés politiques, ou des partenaires économiques, mais qui restent au final des rivaux, des compétiteurs sur la scène internationale”.

Si vous souhaitez poser une question dans Utalk, cliquez sur le bouton ci-dessous