DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Enfant 44" frôle l'erreur 404

Vous lisez:

"Enfant 44" frôle l'erreur 404

Taille du texte Aa Aa

Un thriller noir à l‘époque soviétique ? Attention, acteur, travaille ton accent russe ! “Enfant 44” c’est l’histoire d’un homme du KGB promis à un

Un thriller noir à l‘époque soviétique ?
Attention, acteur, travaille ton accent russe !

“Enfant 44” c’est l’histoire d’un homme du KGB promis à un grand avenir.
Il souhaite enquêter sur une série de meurtres d’enfants. Ses supérieurs lui ordonnent de laisser tomber. Mais lui, il n’est pas du genre à lâcher l’affaire.

Les ingrédients d’un bon petit film du dimanche soir étaient réunis.
Mais le Kremlin n’est pas du genre à rigoler. “Enfant 44” est interdit de sortie sur le territoire russe parce qu’il serait truffé d’approximations historiques.

“Ça m’a un peu choqué bien sûr”, réagit l’actrice Noomi Rapace. “C’est triste parce que j’ai envie que les gens voient ce film. Mais pour moi, ce qui compte ce sont les personnages. Je me mets dans leur peau, j’essaye de leur donner vie. Je ne m’attarde pas sur le fait que l’on respecte les faits historiques ou non. C’est juste de l’art”.

“Quand j’ai écrit le livre je n’ai pas eu l’impression qu’il était particulièrement controversé”, s‘étonne le romancier Tom Rob Smith. “Je pensais juste que c‘était une belle histoire. La réalité de ce régime est bien connue. Beaucoup de livres en parlent, on a accès aux archives de la police secrète, on connaît les famines…”

Le Kremlin se trompe de combat. Le problème de ce film ce n’est pas son manque de réalisme historique. C’est tout simplement sa mise en scène qui frôle la série B malgré de belles performances d’acteur.