DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen : fin annoncée des frappes aériennes

La coalition arabe, emmenée par l’Arabie saoudite a annoncé ce mardi soir la fin des raids aériens au Yémen. Ces frappes ont débuté le 26 mars

Vous lisez:

Yémen : fin annoncée des frappes aériennes

Taille du texte Aa Aa

La coalition arabe, emmenée par l’Arabie saoudite a annoncé ce mardi soir la fin des raids aériens au Yémen. Ces frappes ont débuté le 26 mars dernier. Leur objectif : stopper l’avancée des rebelles chiites houthis. L’Arabie saoudite et ses alliés estiment avoir atteint cet objectif militaire. Pour autant, pas question de se désengager du dossier yéménite. L’opération “Tempête décisive” laisse place à une campagne appelée “Rétablir l’espoir”.

“Les principaux objectifs de l’opération ont été atteints”, affirme Ahmed Asiri. Cet officier saoudien est le porte-parole de la coalition arabe. “A présent, ajoute-t-il, nous nous concentrons sur l’aspect politique, avec comme priorité : garantir la souveraineté du Yémen et empêcher de nouvelles attaques des miliciens. Nous considérons que la population n’est plus autant menacée qu’avant.”

L’Iran a réagi à cet arrêt des frappes aériennes, estimant qu’il s’agissait d’un “pas en avant” vers une résolution du conflit.
Un accord politique serait sur le point d‘être finalisé.
Le retour du président Hadi est même évoqué. Le dirigeant est actuellement réfugié en Arabie saoudite.

Les violences de ces dernières semaines ont fait près d’un millier de victimes, selon les Nations-Unies (voir ici)

Rien que ce mardi, une quarantaine de personnes sont mortes dans une frappe aérienne. La majorité sont des civils.

En raison de l’insécurité, l’Organisation internationale des migrations (OIM) a annoncé qu’elle suspendait temporairement l‘évacuation des étrangers. Ils seraient encore plusieurs milliers à vouloir fuir le pays.

Dans ce contexte de chaos, les Etats-Unis ont rapproché leur porte-avions USS Theodore Roosevelt des côtes du Yémen. Pas question d’intervenir, affirme-t-on à Washington, mais cela vise à s’assurer que les voies maritimes “restent ouvertes et sûres”. Les Etats-Unis disent également surveiller un convoi de navires iraniens qui pourraient se diriger vers le Yémen.