DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Appel à candidatures : l'Arabie Saoudite recrute huit bourreaux

Vous lisez:

Appel à candidatures : l'Arabie Saoudite recrute huit bourreaux

Taille du texte Aa Aa

L’Arabie Saoudite est à la recherche de huit fonctionnaires religieux, ou plus précisément de bourreaux.

L’Etat du Golfe a besoin de personnel supplémentaire pour gérer l’augmentation du nombre de condamnations à mort, le plus souvent menées par décapitation publique.


Sur Twitter on s’amuse de cette opportunité de carrière: “Hey, voulez-vous devenir bourreau? Huit postes sont disponibles en Arabie Saoudite. Postulez rapidement pour ce plan de carrière évolutif”.

L’annonce (en arabe) explique que les exécutions seront faites par sabre. Le travail peut également impliquer de pratiquer des amputations pour les personnes reconnues coupables d’infractions mineures. Aucune qualification particulière n’est demandée.

Selon l’agence de presse officielle saoudienne, le pays a déjà décapité sa 85e victime dimanche. Selon un rapport d’Amnesty International sur la peine de mort de 2014 le nombre de condamnations en 2015 est en hausse. L’an dernier le nombre total des exécutions s‘élevait à 90.

La plupart des exécutés ont été condamnés pour meurtre. Trente-huit d’entre eux ont commis des infractions relatives aux drogues. La moitié viennent d’Arabie saoudite et les autres sont principalement originaires du Pakistan, du Yémen, de la Syrie, de la Jordanie, de l’Inde, de l’Indonésie, de la Birmanie, du Tchad, de l’Érythrée, des Philippines ou du Soudan.

Les diplomates ont justifié l’augmentation de ce nombre en expliquant qu’il y a eu une recrudescence de juges nouvellement nommés. Ce qui permet de traiter les arriérés des dossiers d’appel.

Un travail mal rémunéré. Un formulaire PDF téléchargeable pour l’offre d’emploi annonce que la rétribution de ces nouveaux bourreaux se situe en bas de l‘échelle des salaires de la fonction publique.