DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La diaspora turque vote pour la première fois aux législatives

Les citoyens turcs vivant à l‘étranger votent pour la première fois pour les élections législatives. Ils sont 2,8 millions, dont 1,4 installés en

Vous lisez:

La diaspora turque vote pour la première fois aux législatives

Taille du texte Aa Aa

Les citoyens turcs vivant à l‘étranger votent pour la première fois pour les élections législatives. Ils sont 2,8 millions, dont 1,4 installés en Allemagne.

En Allemagne, Cologne, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, est la ville ou la densité de la population turque est la plus forte.

Pour l‘élection présidentielle l’année dernière, le taux de participation à l‘étranger était de près de 18 pour cent, et pour ces élections générales, il avoisine les 30 pour cent.
Les ressortissants vivant à l‘étranger depuis des années sont heureux de voter ici pour une élection en Turquie.

La communauté kurde représentent 30% de la population turque à l‘étranger. Elle attend beaucoup de cette élection.

“On devrait traiter tout le monde de la même manière” explique cet homme. “Quoi qu’il arrive, nous sommes tous frères et sœurs. Nous devons tous être égaux. Celui qui sera au pouvoir doit s’occuper de tout le monde. C’est ce que nous voulons. Nous voulons le bien pour tous. Il ne devrait pas y avoir de discrimination en Turquie. Alaouites, sunnites… Nous sommes tous frères et sœurs. “

“Avant tout, la paix, et la fraternité, nous ne voulons rien d’autre” confie cette électrice.

“Le HDP, le Parti démocratique des peuples est devenu une mosaïque de communautés, une mosaïque de religions” dit pour sa part cet électeur yezidi. “Les Arméniens, les Assyriens, Keldanis, Yézidis, les Alaouites peuvent s’exprimer, peuvent s’y retrouver.”

Dans la ville de Dortmund, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, certains citoyens veulent seulement que cette élection apporte la paix, d’autres ont des aspirations concrètes.

“Nous voulons que les choses aillent bien …” dit cette femme.

“Ce qui rend la double nationalité impossible, ce n’est pas la constitution allemande, c’est la constitution turque” explique cette enseignante à la retraite.

“Les votes de l‘étranger pèseront sur le destin de cette élection” explique Gizem Adal, l’envoyée spéciale d’Euronews à Cologne, “les voix qui viennent de l‘étranger décideront si le Parti AKP gagnera la majorité ou non, et si le HDP passera le seuil électoral de 10 pour cent ou non.”

Les dirigeants des partis politiques en course pour les élections générales du 7 Juin se sont précipités dans les villes européennes pour briguer les votes des citoyens turcs de l‘étranger.
Ils ont promis aux électeurs de l‘étranger qu’en cas de victoire, ils déclareront ces régions comme circonscriptions électorales.

Pour Süleyman Celik, le président de l’Union des Démocrate Turcs européens, la branche Europe de l’AKP, le “premier ministre a promis qu’une fois le nouveau gouvernement formé, sa premiere décision sera de prendre les initiatives nécessaires pour faire des régions à l‘étranger des circonscriptions électorales.”

Ercan Karakaş, le vice-président du CHP, principale force d’opposition, a redit combien les votes de l‘étranger sont importants pour permettre au parti pro-kurde HDP de franchir le seuil électoral des 10 pour cent.

“Ces gens ne peuvent pas exprimer leurs préoccupations en Turquie, au parlement turc” dit il. “Le CHP a donc mis cette question à son ordre du jour il y a un an. La représentation directe est très importante. Le CHP a préparé une proposition législative sur cette question et nous l’avons présentée devant le Parlement turc. Le parti au pouvoir n’a pas appuyé cette proposition. S’ils nous avaient soutenus, et si on l’avait fait avant cette élection, la participation aurait été plus forte. Disons qu’un vote perdu en Turquie peut être rattrapé à l‘étranger, l’un peut compenser l’autre. Voilà pourquoi les résultats des élections à l‘étranger sont importants, surtout en ce qui concerne le seuil électoral.”

Le coordonnateur des élections en Allemagne pour le parti pro-kurde HDP, Yüksel Koç a déclaré que les résultats des élections n’auront pas seulement une incidence sur la Turquie, mais sur le monde entier, en particulier en Europe et au Moyen-Orient.

“Le peuple kurde est la communauté d’immigrés la plus organisée” explique-t-il. “Plus d’1,5 million de Kurdes vivent en Europe, et la plupart d’entre eux sont en Allemagne. Nous sommes surs qu’en Europe, nous serons le premier parti dans ces élections. Si le seuil électoral n’est pas franchi, naturellement, ces gens vont revendiquer leurs droits démocratiques.”